mardi, 24 octobre 2017
 

La Réunion : La lutte continue dans le BTP

Au 3e jour de grève dans le BTP, les négociations salariales ont repris. La mobilisation a amené le patronat à sortir de sa logique du 0 % d’augmentation et a fait une première concession avec une augmentation étalée en trois étapes : +0,4 % au 1er janvier, +0,2 % au 1er avril et +0,2 % au 1er octobre. Les syndicats jugent la proposition insuffisante et consultent leurs bases.

La troisième journée de grève dans le BTP a commencé par une manifestation à La Possession, sur le rond-point desservant l’entrée Est de la commune du Port. Les travailleurs ont choisi de bloquer la route. D’autres barrages étaient en place dans la zone industrielle autour du port-Est. La pression montait quelques heures avant la reprise des négociations salariales.

La rencontre entre syndicats et patrons s’est déroulée à la Direction du Travail à Saint-Denis. Au bout de plusieurs heures de discussions entrecoupées de plusieurs interruptions, la position de la FRBTP et de la CAPEB a légèrement évolué. Le conflit trouve en effet son origine dans le refus du patronat d’accorder la moindre augmentation de salaire pour 2016, alors que les syndicats revendiquent une hausse de 3 %.

Les représentants patronaux sont sortis de leur logique de gel des salaires. Ils ont mis sur la table une augmentation étalée en trois étapes. Ils ont fait la proposition suivante : une hausse de 0,4 % à partir du 1er janvier et donc rétroactive, une seconde de 0,2 % à compter du 1er avril, et une troisième de 0,2 % applicable au 1er octobre.

L’Intersyndicale va soumettre cette proposition à la base, tout en estimant qu’elle est encore loin de correspondre aux attentes.

Source : Témoignages

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes