lundi, 23 octobre 2017
 

Madagasca : Le syndicat SEMPAMA renoue avec la grève

Le syndicat SEMPAMA envisage ce lundi 7 janvier 2012 de reprendre la grève générale dans tous les établissements scolaires publics du pays. Ce sera une grève de solidarité par rapport aux 168 enseignants fonctionnaires dont les salaires sont restés coupés depuis 7 mois et par rapport aux enseignants FRAM dont une partie n’ont pas encore perçu leurs subventions ; c’est ce qu’a déclaré le président du syndicat SEMPAMA, Claude Raharovoatra.

Le ministre de l’Éducation nationale avait déjà lors de la cérémonie d’ouverture officielle de l’année scolaire 2012-2013 à Antsirabe, déclaré et donné ordre à ce que les salaires des enseignants sanctionnés soient payés et que les procédures administratives dans ce sens soient enclenchées. Si pour certains enseignants fonctionnaires, la question est résolue, pour d’autres cela ne l’est pas pour diverses raisons qui ne seraient donc plus que techniques. De même pour les enseignants FRAM, la Circonscription scolaire d’Analamanga par exemple a fait savoir que toutes les subventions aux enseignants FRAM qui relèvent de cette circonscription ont toutes été payées du moment que le Trésor public lui fait part de l’avis de crédit.

Apparemment, et en dépit des déclarations des responsables, des enseignants ont donc passé les fêtes sans argent. Mais le plus inquiétant c’est que le second trimestre de l’année scolaire pour les apprenants dans le secteur public, commence mal.

Recueilli par Bill

Source : http://www.madagascar-tribune.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes