samedi, 25 novembre 2017
 

Madagascar : Communiqué du COMITE LIMBY

Elimberaza Mandridake, Limby, a pu sortir de Madagascar mais il est toujours recherché par les autorités malgaches

Rakotovao Tsimananjoky (76 ans), président de l’association FIMA (Fikambanana Masikoro), a été désigné par le collectif d’organisations à l’initiative de la réunion publique du 27 août pour prononcer le discours d’ouverture place Marimar. Il a été arrêté le 29 août puis libéré.

Les amis de Limby arrêtés n’ont pas participé aux manifestations devant la radio Soa Talily. Faisant partie des organisateurs de la réunion publique sur la place Marimar, ils se sont fait remarquer par leurs actions de négociations avec les militaires et gendarmes lorsque ceux-ci ont empêché la population de se réunir et de s’exprimer.

Les sept personnes encore incarcérées à Tuléar sont Torimana Evaharane (62 ans), Mandridake Rabeony (59 ans), Mandaso Marin (57 ans), Sazalahy Tsianihy (50 ans), Rafilo Jean Feliste (50 ans), Sazalahy Tsianihy Bonnaure (29 ans) et Mandaso Marin Latreman (27 ans)

Nous continuons donc

- à réclamer la liberté de circulation et de parole pour Limby à Madagascar

- à demander la libération de ses amis emprisonnés

- et à revendiquer la liberté d’expression pour les Malgaches des 22 régions.

Merci à tous pour votre soutien. Merci à ceux qui ont déjà signé la pétition et à tous ceux qui le feront encore sur le

http://www.petitiononline.com/comLi...

16 septembre 2010

Clarisse Mandridake et le Comité Limby

comite.limby@gmail.com

cl.manjary@gmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes