lundi, 25 septembre 2017
 

Madagascar : De multiples grèves

Alors que les enseignants du SEMPAMA continuent leur meeting – refusant de rejoindre leur établissement car les 25 milliards d’ariary ne sont rien par rapport aux 210 milliards d’ariary réclamés, les paramédicaux annoncent la reprise de leur mouvement de grève pour le 16 mai prochain ; motif, la non réalisation des décisions conclues avec l’Etat le 05 mars 2010. D’après les explications de Rakotondrazafy Aîmé, président du syndicat des paramédicaux ce jeudi 10 mai, seuls 5% des revendications acceptées ont été jusqu’ici satisfaites. Leur principale revendication qui consistait en la révision à la hausse de leur grille indiciaire à 1200 est demeurée lettre morte. Les paramédicaux ont proposé de relever leur point d’indice à 1600 mais après discussions, il a été convenu qu’il sera de 1200. Donc le 16 mai prochain le syndicat des paramédicaux appellent à une assemblée générale extraordinaire à laquelle les paramédicaux des 22 régions participeront, pour décider de la manière de conduire leur grève.

En tout cas, ils sont environ 9000 à exercer dans le public dans tout le pays et dans le milieu rural, ils sont les piliers de la santé publique car ils dirigent plus de 75% des établissements sanitaires publics.

Si ce jeudi 10 mai, la majorité des élèves étaient confinés dans leur établissement, bien surveillés par les forces de l’ordre qui faisaient la ronde dans les parages à bord de leur véhicule flambant neuf, une partie a tout de même été comme d’habitude dans la rue. Les forces de l’ordre ont révélé qu’il y a eu menace d’attentat contre la marche de ces élèves. Elles ont découvert et arrêté trois individus en possession de grenades et autres accessoires pour explosifs.

A quelques jours du 13 mai, la tension est de plus en plus vive. Les transporteurs, en particulier les coopératives de taxibe de la capitale, ont déjà averti qu’ils observeront eux aussi leur suspension de travail pour 24 heures le 14 mai prochain

Source : http://www.madagascar-tribune.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

Les malversations intellectuelles du professeur Reyntjens[tiré de Survie France le 25 septembre 2017]

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes