dimanche, 20 août 2017
 

Madagascar : Les citoyens tentent de s’organiser contre le délestage

Qu’est ce qu’il faut faire pour que le régime et la Jirama prennent leurs responsabilités et faire cesser ce délestage qui n’a que trop duré ? Telle est la question que posent les citoyens usagers de la Jirama qui ne veulent plus endosser le rôle de victimes en permanence. Regroupés en association ou sur les réseaux sociaux, des groupes comme « Gasy leo délestage » sur Facebook voient le jour et tentent de s’organiser pour dénoncer et agir contre cette mesure anti-économique qu’est le délestage.

« Signalez les délestages chez vous, la durée et l’endroit, ne payons plus la facture de la Jirama mais n’acceptons point que l’eau et/ou l’électricité soient coupés à cause de non paiement de facture ». Tels sont entre autres les conseils que se donnent les citoyens. Il faut éventuellement s’attendre, si le délestage ne cesse pas, à ce que certains citoyens usagers demandent une descente dans la rue dans les prochaines semaines…

Les pertes socio-économiques causées par la coupure de l’électricité et de l’eau sont incommensurables partout à travers l’île. Des plus petits au plus grands, des grandes usines et industries jusqu’aux salons de coiffure ou les cybercafés, en passant par les bureaux ou les poissonneries, toute l’économie de Madagascar paie les pots cassés par la défaillance de la Jirama et du régime par la même occasion.

Il y a une année, jour pour jour, lors de la propagande pour l’élection présidentielle, le candidat n°3 Hery Rajaonarimampianina avait promis « je donne 3 mois, j’ai l’habitude du chiffre 3, plaisantait-il, maximum 6 mois pour faire cesser le délestage ». Au rythme actuel, même 3 ans ne lui suffiraient pas. Le limogeage du ministre Fienena Richard n’a rien apporté finalement. Le ministre de l’énergie par intérim Herilanto Raveloharison de son côté se défile et annonce qu’il n’est là que pour apporter des solutions à court terme. Mais apparemment, il n’a rien solutionné du tout, ni à court terme et forcément pas à moyen ou à long terme.

Léa Ratsiazo

Source : http://www.madagascar-tribune.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes