lundi, 23 octobre 2017
 

Madagascar : Marche blanche contre la violence sexiste

Main dans la main, l’ONG Gender Links et l’ONG Planet Finance du Programme BABEO ont entamé ce 25 novembre 2011 les 16 jours d’activisme pour l’aide et le soutien aux femmes malgaches maltraitées. Une date qui concorde avec la journée mondiale de lutte contre la violence envers les femmes. Une manifestation de longue durée en simultané avec quatorze pays d’Afrique Australe. Pour l’égalité des sexes mais surtout contre la violence basée sur le genre, marche blanche, cyber-dialogue et campagnes de sensibilisation sont au programme.

La marche blanche s’effectuera ce 29 novembre autour du quartier de Mahamasina. Elle verra la participation de plus de 500 personnes habillées en blanc issues des ONG, des associations et du ministère de la population. Cette manifestation sera suivie de la cérémonie de lancement officiel de la campagne de sensibilisation sur la lutte contre la violence basée sur le genre.

Le cyber-dialogue quant à lui sera destiné aux témoignages des victimes et survivants de violence sexiste par le biais du chat sur le net. Un moyen de briser les barrières et de délier les langues. La campagne de sensibilisation comportera plusieurs activités, principalement des conférences et des ateliers ouverts à tous. Il est à savoir que plus de 80% des femmes malgaches sont maltraitées et agressées par des hommes qui sont généralement leurs propres maris.

Par Pendo

Source : http://www.madagascar-tribune.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes