mercredi, 22 novembre 2017
 

Madagascar : Projet Ambatovy - La grève continue

La grève de tous les employés du projet Ambatovy dans le site Tanandava a touché a entamé hier sa 10e journée sans connaître une issue et ce, malgré les différentes réunions tenues entre les grévistes et les responsables de Sherritt.

Lors d’une conférence de presse tenue hier, les délégués du personnel de toutes les sociétés qui sous-traitent certaines activités du projet ont persisté sur le fait qu’il y a eu violation des engagements de la part de leurs employés dans le domaine du recrutement. Ces délégués s’étonnent par exemple du fait que l’on mette actuellement, en place, un bureau régional de recrutement en parallèle avec un comité de suivi des recrutements.

On apprend, par ailleurs qu’un recrutement de 1 800 employés est en cours dans le site à Tanandava. Pour l’heure, 1 035 postes à pourvoir sont déjà occupés dont 35 seulement sont recrutés localement. A ceci vont s’ajouter les 350 employés locaux.

Une manière pour les délégués du personnel de confirmer que l’engagement de prioriser les recrutements locaux n’est pas respecté. En plus, dire que 47% des recrutements se font localement est une affirmation gratuite, selon toujours les délégués du personnel. Bref, la divergence est toujours de mise entre employés et employeurs au sein du projet Ambatovy.

Jean-Claude Steve

Source : Midi Madagasikara

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes