vendredi, 16 novembre 2018
 

Zimbabwe : une manifestation de femmes dispersée à coups de bâtons

Des policiers zimbabwéens ont dispersé à coups de matraques des femmes de mineurs protestant contre le non-paiement des salaires de leurs époux, et blessé grièvement quatre d’entre elles, a indiqué lundi une organisation locale de défense des droits de l’homme.

« Quatre des femmes ont été sérieusement blessées et sont à l’hôpital, l’une d’entre elles est entre la vie et la mort dans l’unité de soins intensifs »,

affirme l’association ZLHR (Avocats Zimbabwéens pour les Droits de l’Homme) dans un communiqué lundi.

L’incident s’est produit la semaine dernière lorsqu’une centaine de femmes de mineurs de Hwange Colliery Company, la plus grosse société de charbonnage du pays, ont organisé une marche pour réclamer les salaires en retard de plusieurs mois.

« Les avocats sont intervenus pour réclamer justice pour certaines des femmes brutalisées par des policiers », précise ZLRH. Deux des manifestantes ont été arrêtées puis relâchées.

Selon une radio d’information sud-africaine, les femmes avaient décidé de manifester elles-mêmes de peur que leurs maris ne soient licenciés s’ils participaient à une marche de protestation.

Le porte-parole de la police Paul Nyathi a indiqué la police avait « intercepté » les femmes.

« Ces femmes manifestaient sans suivre les procédures appropriées comme indiqué dans la Loi sur la sécurité et l’ordre public », a-t-il précisé à l’AFP.

La loi zimbabwéenne stipule que toute personne qui projette d’organiser une manifestation doit en informer la police à l’avance, ce que n’ont pas fait ces femmes, a-t-il noté, refusant de dire si les policiers les ont battues.

Source : http://maliactu.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes