samedi, 24 juin 2017
 

Burundi : Cela fait bientôt 100 jours que Jean Bigirimana a disparu

Cela fera bientôt 100 jours que Jean Bigirimana, collaborateur d’Iwacu et d’Infos Grands Lacs, a disparu au Burundi. Il a été vu pour la dernière fois le 22 juillet, à Muramvya, alors qu’il était arrêté par des agents du service de renseignement.

Nous vous invitons à rejoindre les près de 10 000 signataires de la pétition demandant l’ouverture d’une enquête indépendante sur la disparition du journaliste Jean Bigirimana.

Une enquête spontanée initiée par Iwacu a permis la découverte de deux corps dans une rivière proche de Muramvya. Malheureusement, les deux corps ont été enterrés à la hâte par les autorités locales sans qu’aucune identification ne soit faite.

Nous voulons l’ouverture d’une enquête officielle pour savoir ce qu’il est arrivé à Jean !

Nos signatures comptent. La pression sur le président Nkurunziza ne doit pas se relâcher : signez la pétition et partagez-là autour de vous !

L’équipe de Reporters sans frontières

JE SIGNE LA PÉTITION

P.S. Les autorités essaient de faire croire que les mobilisations citoyennes sont inutiles. Après plus de 30 ans d’expérience en la matière, nous savons que cela est faux. La pression exercée sur les gouvernements fonctionne et ne doit pas être relâchée ! Nous devons tous signer cette pétition.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes