jeudi, 23 novembre 2017
 

Burundi : La campagne « Halte au 3ème mandat » passe à la vitesse supérieure

Forsc, Focode, Aprodh, Acat, etc sont tous unanimes : « Pierre Nkurunziza n’a pas droit au 3ème mandat ! »

Un mois après le lancement de la campagne « Halte au 3ème mandat », ses initiateurs ont animé une conférence de presse, ce jeudi 26 février. Ces organisations affirment que le président de la République est résolu à briguer le 3ème mandat. « En témoigne le silence qu’il garde autour de cette question épineuse. » Elles appellent, ainsi, tous les citoyens burundais à protester vigoureusement contre le 3ème mandat de M.Nkurunziza en participant à la manifestation pacifique qui sera effectuée dès l’annonce de ladite candidature.

« Pierre Nkurunziza n’est plus un facteur de stabilité dans ce pays, mais plutôt un facteur de violence ! », martèle Pacifique Nininahazwe, président du Focode. Il estime que la menace brandie par les pouvoirs publics d’organiser des contre-manifestations élève considérablement le risque probable de violence.

Ces organisations de la société civile soulignent qu’elles ont tenté de dissuader le président de la République, dans une correspondance qu’elles lui ont adressé le 6 février dernier, de ne pas tenter de poser sa candidature. Malheureusement, confient-elles, il semble faire la sourde oreille.

Elles annoncent que la manifestation contre le 3ème mandat de M.Nkurunziza, une fois lancée, continuera jusqu’à ce qu’il y renonce.

Source :http://www.iwacu-burundi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes