vendredi, 20 octobre 2017
 

Cameroun - Abanda Kpama : Le dernier hommage

Après les hommages politiques rendus à Douala, le président du Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie (Manidem) a été inhumé ce samedi dans son village natal à Yaoundé.

Décédé à paris le 30 janvier 2014, des suites d’une maladie de foie, le combattant a eu droit à des hommages bien mérités. Au cours d’une veillée politique organisée au siège de son parti le mercredi 12 février, des militants, sympathisants et amis sont venus pour un Adieu. Lors de ladite veillée, la musique de la révolution est mise en avant, histoire de marquer les trente trois années de combat de l’homme. Alors plusieurs partis de l’opposition étaient présents à cette cérémonie. A savoir le Sdf, l’Upc, le Cpp, pour ne citer que ceux là. Même le combattant Mboua Massock était dans la foule. « Tout ce qu’il a fait sera retenu par ses compatriotes qui restent et que son exemple puisse faire école. Si on retient cela, c’est qu’il n’est pas mort pour rien. Il a beaucoup prêché pour que le nationalisme reprenne corps au pays », précise le combattant. La douleur était si profonde, que certains n’ont pas manqué de verser quelques gouttes de larmes. « Pierre Abanda était un ami, un jeune frère, un camarade et c’est dommage qu’il nous quitte aussitôt. Je garde des meilleurs souvenirs », indique Henriette Ekwè. La même mobilisation s’est observée le jour suivant, c’est-à-dire le jeudi 13. Il est exactement 17h45, quand le vol Air France, ayant à son bord, la dépouille du président du Manidem touche le tarmac de l’aéroport international de Douala. Sur place de nombreuses personnes vêtues du noir, couleur de deuil attendent. Après les questions administratives, le cortège funèbre va prendre la route du siège du parti sis à Akwa. Pendant quelques minutes les militants vont se recueillir autour de la dépouille. Le convoi va ensuite prendre la direction de son domicile pour une veillée. Vendredi, le corps a été acheminé à Yaoundé où il repose depuis ce samedi aux côtés des siens.

Biographie

Pierre Abanda Kpama est né le 6 avril 1953 à Yaoundé. Il est marié et père de 4 enfants. Ses brillantes études ont été couronnées d’un diplôme d’ingénieur en électromécanique, obtenu à l’école polytechnique d’Athènes. Sa carrière politique débute en 1977, année à laquelle il rejoint les rangs de L’Upc. Son appartenance politique va lui valoir deux arrestations. En juin 1983, il est détenu à la brigade mixte mobile (Bmm) de Douala pour appartenance à association dissoute pendant 6 mois. En 1985, il est à nouveau arrêté et incarcéré pendant une durée de 5 mois. Alors, il se démarque de l’Upc avec des noms connus tels que Annicet Ekane, Henriette Ekwe et crée le Manidem en 1995. Il est porté à la tête du parti le 20 mai 2010, ce jusqu’à ce fameux jour du 30 janvier 2014 où il s’en est allé. Qu’il repose en paix…

Source : http://www.lanouvelleexpression.info

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes