mardi, 21 novembre 2017
 

Cameroun : Manifestation du Manidem interdite

Après avoir rejeté la première déclaration, le sous-préfet de Douala 1er a mis un terme aux manifestations au siège du parti à Douala, hier.

Une manifestation publique était annoncée au siège du Mouvement africain pour la démocratie et la nouvelle indépendance (Manidem), avant-hier, 17 avril 2012. Prévue à 14 h, elle ne s’est finalement pas tenue. Aux environs de 13 h, soit une heure avant le début de la manifestation, une note a été portée aux responsables du parti par un émissaire du sous-préfet de Douala 1er, Jean-Marc Ekoa Mbarga. Quelques minutes plus tard, le sous-préfet est venu personnellement au siège du Manidem pour s’assurer de l’effectivité de l’interdiction et préciser sa démarche. Pour lui, la nature de la manifestation n’a pas été précisée dans la déclaration. Un prétexte, selon le président du Manidem, Pierre Abanda Kpama, présent aux côtés d’Anicet Ekanè, le candidat du Manidem à la dernière élection présidentielle, et d’Achille Kotto, le président du Comité citoyen pour la transparence et l’exercice des libertés (Cocitel). « Nous allons écrire une autre déclaration en respectant les consignes du sous-préfet et notre manifestation aura lieu mercredi prochain », a promis Abanda Kpama.

Sensibilisation

La manifestation pacifique, d’après ses organisateurs, visait à sensibiliser les Camerounais sur le code électoral et ses enjeux, et à instituer un dialogue entre le parti et les « patriotes ». Plus de dix pancartes étaient disposées à l’entrée du bâtiment abritant le siège du parti. Ils renseignaient d’ailleurs sur les intentions des manifestants. Sur ces pancartes, on pouvait lire : « Le Rdpc et ses alliés font de la provocation » ; « Debout les patriotes » ; « Trop c’est trop, le front du refus », etc. Un peu plus loin, une grande banderole indiquait : « Code électoral. Campagne de sensibilisation. Le pouvoir aux riches et aux délinquants en col blanc ».

Théodore Tchopa et M.L.M. (Stagiaire)

Source : http://www.quotidienlejour.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes