mardi, 24 mai 2016
 

CAMEROUN – Martyrs de la lutte pour l’indépendance : Un collectif écrit à François Hollande

L’Association des vétérans du Cameroun (Asvecam), l’Union des populations du Cameroun, (Upc, tendance des fidèles), le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance (Manidem) et bien d’autres organisations politiques et de la société civile, réunis autour du Collectif Mémoire 60 viennent signer une déclaration qui sera remise au président français François Hollande. C’était lors d’une conférence donnée le 23 février 2016 à Douala sur la thématique : « la décolonisation du Cameroun et des moyens d’en sortir ». Le Collectif mémoire 60 promeut le devoir de mémoire envers les souffrances inouïes et les crimes inqualifiables qu’ont enduré les populations, les militants nationalistes révolutionnaires et tous les patriotes durant la lutte pour l’indépendance véritable du Cameroun.

David Ekambi, président dudit collectif a indiqué que : « cette conférence est une réponse à la déclaration faite par le président français François Hollande lors de sa visite au Cameroun le 3 juillet 2015. Nous, héritiers de la lutte, devons montrer l’exemple. La lutte de l’indépendance est acte de mémoire ». Ses compères et lui pensent que la thématique supra peut aider à relancer la lutte et être une occasion pour les patriotes de se retrouver et de rebondir. Né pour honorer la mémoire des martyrs de la lutte pour l’indépendance, le Collectif Mémoire 60 s’est donné pour leitmotiv de perpétuer le souvenir glorieux des acteurs de cette époque (1955-1974). Il s’engage à accomplir ce devoir pour leur rendre hommage et proclamer que leurs souffrances n’ont pas été vaines.

Il se donne pour but de dévoiler aux Kamerunais les pans cachés de leur histoire, et pour objectif de promouvoir le devoir de mémoire envers les nationalistes révolutionnaires qui ont donné leur sang et leur vie pour que le Kamerun accède à une véritable indépendance, en lieu et place de la mascarade actuelle. En guise des actions pour accomplir son objectif, on peut citer entre autres : l’organisation et l’animation, sous diverses formes, de journées commémoratives ; la diffusion de masse de documents écrits, sonores ou vidéos sur l’histoire de la résistance nationaliste camerounaise ; la diffusion de masse de documents historiques (brochures, livres, CD) portant sur la lutte nationaliste ; le recueil de témoignages de toutes sortes sur cette période (audio, vidéo, etc.) ; la publication de témoignages et d’archives ; la production, reproduction, conception et édition de brochures écrites.

Linda Mbiapa

Source : http://www.camerpost.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes