jeudi, 23 novembre 2017
 

Cameroun : Présidentielle 2011, Le Manidem cherche son candidat

Une session ordinaire de ce parti s’est tenue à Yaoundé samedi dernier.

« Le Manidem a décidé de présenter un candidat à l’élection présidentielle ». Telle est la déclaration de Pierre Abanda Kpama hier dimanche lors d’un point de presse qu’il a organisé à Yaoundé. Le président du Manidem était assisté de l’ancien président du même parti, Anicet Ekane. Les responsables du Manidem, qui avaient tenu la veille la session ordinaire de leur comité national de coordination (Cnc) indiquent que le candidat du parti sera candidat pour l’élection du candidat de la Convergence des forces progressistes et patriotiques (Cfdp), regroupant quelques partis politiques tels que le Pds (parti démocratique socialiste) de Jean Michel Tekam, l’Upc (Union des populations du Cameroun) « dite des fidèles » le Paradiès de Joseph Marie Eloundou. Le Manidem lui, compte désigner son représentant à cette sélection lors d’une session extraordinaire du parti prévue pendant la première semaine du mois d’avril. « Nous avons en ce moment des pourparlers afin que le candidat du Manidem soit celui de la Convergence et nous croyons qu’il ne va pas se poser un problème de préséance », a déclaré Pierre Abanda Kpama, le président du Manidem. Mais, qui d’Anicet Ekane, toujours très présent et lui, le président en poste sera le représentant du parti ? La réponse à la question apparemment embarrassante, n’a pas été claire.

Mais, « le parti a toujours fonctionné de manière collégiale. Nous n’avons pas un problème de leadership », a tenu à préciser Pierre Abanda Kpama pour qui le président du parti n’est pas automatiquement le candidat du parti à l’élection présidentielle et que le bureau politique recevra des candidatures. Au Manidem, l’on croit fermement que l’élection présidentielle 2011 sera un tournant important de la vie de la nation car, « le président sortant est au pouvoir depuis 29 ans et le peuple camerounais exige son remplacement ». Le président du Manidem pense que la situation actuelle du Cameroun est analogue à celle des années 90 avec le vent de la démocratisation qui a soufflé. « Le changement est à la portée du peuple camerounais, pourvu qu’il soit mobilisé », a-t-il conseillé. Et le parti d’Anicet Ekane ne va pas de main morte pour réclamer le changement « par les urnes ou par la rue », a martelé Pierre Abanda Kpama, non sans déplorer les divisions dans l’opposition. D’ailleurs, Anicet Ekane, quelque peu ironique, soulignera parlant de John Fru Ndi, qu’il est « le toutou que Paul Biya traîne partout depuis quelques temps ». Le président du Manidem également invité les autres partis politiques à rejoindre la Convergence. Mais en condamnant la démarche de l’Offre Orange. « C’est une imposture. Ils se sont toujours présentés comme acteurs de la société civile et non comme un parti politique », s’est plaint Pierre Abanda Kpama. Le Manidem compte décliner son programme politique, économique et social lors de la session extraordinaire d’avril prochain à Douala.

J. B. A.

Source : Mutation

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes