vendredi, 20 octobre 2017
 

Cameroun : Universités L’ADDEC a un nouveau bureau

C’est désormais Herve Nzoubet, étudiant en niveau II à l’école nationale des Postes et télécommunications (ENPT) qui est le nouveau président de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (ADDEC. Il a été porté à ce poste à l’issue des travaux de la 4ème convention élective de cette association qui s’est tenue les vendredi 27 et samedi 28 août 2010 à la librairie des peuples noirs de Tsinga à Yaoundé. C’est donc à l’heureux élu que revient la lourde charge de porter sur ses épaules et d’assumer pleinement la responsabilité devant l’histoire, des orientations stratégiques pour plus d’efficacité dans les actions et la bonne marche de l’ADDEC. Au poste de vice président, André Benang qui a été de tous les combats lors du récent mandat, a cédé son trône à Arley Penda. Quant au poste de secrétaire général, c’est finalement Cyrille Sape qui a été élu. Quelques membres du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (MANIDEM) et de l’Union des populations du Cameroun (UPC) ont assisté à la cérémonie d’ouverture du conclave.

Pour le vice-président sortant il s’agit pour la nouvelle équipe de « rester résolue quant à leur engagement à œuvrer à la valorisation du rôle de l’université dans le processus de développement du Cameroun. Ce malgré l’environnement hostile aux droits de l’homme, dangereux pour l’exercice de leur militantisme ». Le nouveau bureau élu aura pour missions d’œuvrer à la consécration d’un statut pour les étudiants qui tienne compte de leurs aspirations ; œuvrer à l’accomplissement des libertés universitaires ; promouvoir une formation universitaire de qualité axée sur la valorisation de la recherche en adéquation avec les aspirations et les besoins de notre société ; développer un esprit de solidarité et d’amitié entre les étudiants du Cameroun et ceux d’Afrique et du monde entier ; mettre en place une collaboration avec les mouvements de jeunesse et toute autre forme d’organisation du Cameroun pour le progrès économique, social et culturel. L’équipe que va diriger Nzoubet devra également œuvrer à la normalisation et à la valorisation de la vie associative et entretenir dans cette perspective des liens étroits avec les associations et clubs en vue de l’unité du mouvement estudiantin au Cameroun. L’ADDEC a déjà eu trois exécutifs depuis sa création et a mené des activités diverses allant de la grève de la faim, aux campagnes de sit-in et de mobilisation en passant par la formation des étudiants et des enquêtes de terrain à l’effet de mieux examiner et poser les problèmes de nos universités tout en y apportant aussi des solutions toutes les fois que cela s’avère possible.

Christian Tchapmi

Source : www.lemessager.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes