vendredi, 20 octobre 2017
 

le Manidem appelle à la création d’un Front uni de tous les Camerounais contre Boko Haram

La riposte militaire ne suffira pas à vaincre l’ennemi Boko Haram au Cameroun, prévient le parti politique d’opposition Manidem (Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie). Cette formation a produit une déclaration dans laquelle elle propose la création d’un Front uni rassemblant tous les citoyens et tous les leaders politiques, y compris ceux du parti au pouvoir, le Rdpc.

« L’insécurité a envahi notre pays. A l’Extrême Nord et à l’Est, elle a atteint son paroxysme. Les attaques répétées de la bande armée à l’Extrême Nord, attaques généralement attribuées à Boko Haram ont installé la psychose dans l’ensemble du territoire », déclare le tout nouveau président du Manidem, Dieudonné Yebga. Pour sa part, Jean Emmanuel Mpouma, membre du bureau politique et responsable de la campagne politique du parti, explique : « Lorsque le chef de l’Etat déclare la guerre, il s’agit de la guerre de toute la nation. »

Toutefois, précisant le sens de la déclaration du Manidem, Jean Emmanuel Mpouma soutient qu’il est question à travers ce Front uni, de « sauver le Kamerun sans sauver le régime Biya ». Ses camarades et lui appellent le président de la République à reconnaitre qu’il est à l’origine de la situation sécuritaire précaire dans la partie nord du Cameroun. Ils craignent le chaos qui servira finalement de prétexte à une intervention étrangère dans le pays.

Y. NECDEM

Source : http://www.mboaconnect.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes