dimanche, 20 octobre 2019
 

Congo Kinshasa, quel avenir dans les urnes ?

Avec

- Thierry Vircoulon, International Crisis Group, sur les enjeux des élections de 2011, expert à Nairobi, directeur du livre "Les coulisses de l’aide internationale en République du Congo", l’Harmattan 2010. http://www.crisisgroup.org/fr/aprop... Lire aussi : http://www.crisisgroup.org/fr/aprop...

- Marie-Soleil Frère, universitaire, professeur de journalisme à l’Université Libre de Bruxelles et experte associée à l’Institut Panos Paris, auteur de « Élections et Médias en Afrique centrale, voies des urnes, voix de la paix » (2011) http://sic.ulb.ac.be/2011/02/marie-... http://www.grotius.fr/wp-content/pl...

- Alphonse Maindo Monga Ngonga, professeur de sciences politiques à l’Université de Kisangani, chercheur associé au Centre d’étude des mondes africains à Paris et auteur : Des conflits locaux à la guerre régionale en Afrique centrale, Paris, L’Harmattan, 2007 http://fr.wikipedia.org/wiki/Alphon...

- Said Abass Ahamed, Doctorant à la Sorbonne sur la transition démocratique en RDC. Professeur sur géopolitique et négociation à Rouen Business School. Dépuis 2006, impliqué dans un programme de facilitation négociation entre différents leaders congolais. En présence de l’artiste congolais Freddy Tsimba, auteur de la sculpture utilisée pour l’affiche. Freddy Tsimba travaille sur la guerre et les conséquences des guerres, ses sculptures évoquent la souffrance dont sont victimes les populations.

Voter dans toutes les sociétés est un acte de citoyenneté qui témoigne de la vie démocratique. Ce moment, ailleurs de convivialité, est devenu sur le continent africain synonyme de crise, voire de violence de masse lorsque les régimes usurpent les aspirations des peuples. Au Congo, cinq ans après les premières élections « libres » de 2006, l’Etat de droit peine à se construire, les espaces de liberté se sont rétractés, la gouvernance militaire de Kabila réprime les activistes des droits humains et la complicité des parlementaires congolais est achetée par l’exécutif à coup de milliers de dollars et de faveurs personnelles. Le rejet massif de ce système fait courir le risque d’une implosion en cas de fraude électorale, d’autant que Kabila s’est illustré par des manœuvres qui jettent le trouble sur la transparence et l’équité du prochain scrutin prévu le 28 novembre 2011. Lors de cette conférence, nous tenterons de tracer les grandes tendances du moment et d’esquisser quelques prospectives sur le processus électoral. L’objet étant d’informer préventivement, soutenir les efforts pour un vote légitime et honnête, et d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les réels dangers de ce processus électoral déjà mal engagé.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes