lundi, 23 octobre 2017
 

Kinshasa : la VSV dénonce la mort d’un détenu dans un cachot de la police

La Voix de sans voix (VSV) dénonce la mort d’un détenu au cachot de la Police nationale congolaise (PNC) au Camp Lufungula à Kinshasa. Selon cette ONG des droits de l’homme, l’infortuné Mpawudi Manzanza Doris, vendeur ambulant, avait été enlevé jeudi 3 avril dernier à proximité du petit marché de l’UPN. Toujours selon la VSV, il aurait trouvé la mort dans son lieu de détention suite au mauvais traitement qui lui a été infligé. « Sa maman et son épouse lui ont rendu visite [dimanche]. Il était très bien. On n’arrive pas à comprendre comment il est mort. La rumeur qui circule indique que la victime avait fait l’objet de mauvais traitements au niveau du cachot dans la nuit de dimanche 6 à lundi 7 avril », a indiqué Timothée Dikwiza, chargé d’enquêtes à la VSV.

On a trouvé des traces de sang au niveau du cou de la victime, a ajouté la même source.

L’ONG exige une enquête urgente et une autopsie du corps pour déterminer les circonstances réelles de cette mort ainsi que des poursuites contre les auteurs et commanditaires de l’enlèvement et des tortures infligées à Mpawudi Manzabza.

De son côté, le colonel Polydore Kasongo, commandant de la police du district de la Lukunga, a démenti les accusations de la VSV, souhaitant que la justice fasse une enquête sur cette affaire.

Source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes