lundi, 11 décembre 2017
 

L’exploitation pétrolière pollue l’océan atlantique, dénoncent des pêcheurs angolais et congolais

L’exploitation pétrolière pollue les eaux de l’océan atlantique, ont dénoncé jeudi 7 novembre des pêcheurs angolais et congolais. Ils l’ont dit lors d’un séminaire sous-régional sur l’exploitation pétrolière transfrontalière RDC-Angola organisé dans la cité de Moanda, à 230 kilomètres de Matadi, dans le Bas-Congo. Pour le représentant des pécheurs de l’Angola et de la RD-Congo, cette pollution est à la base de la disparition de différentes espèces de poissons.

« Quand il y a pollution dans l’océan, les conséquences sont énormes. Il y a des espèces de poissons qui s’éloignent qui meurent. La reproduction des poissons est difficile. Les pêcheurs souffrent et restent sans travail »,

a affirmé le président de l’association des pécheurs de Soyo Angola, Antonio Agosto.

Il sollicite l’implication des autorités des deux pays et la sensibilisation des responsables des entreprises pétrolières pour mettre fin à cette situation.

Dans le rapport de la commission d’enquête du Sénat de la RDC sur la pollution causée par l’exploitation pétrolière dans le Bas-Congo présenté vendredi 8 novembre, les sénateurs ont mis en cause l’entreprise pétrolière Perenco Rep.

Les sénateurs ont déploré « l’irresponsabilité » du gouvernement face à la pollution de la cité de Moanda. Ce rapport est la conclusion d’une enquête lancée après la mise en place de la commission en décembre 2012.

Source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes