mercredi, 14 novembre 2018
 

Les militants de la santé au Congo : Les premiers pas

Depuis le début de 2011, notre partenaire Etoile du Sud a lancé son initiative de formation de militants de la santé. Partant du constat qu’il y a de plus en plus de comités de santé dans les quartiers, EDS veut mettre l’accent sur le développement d’un contact régulier et approfondi entre ces comités et la population.

Les tâches de ces militants de la santé sont : avoir une meilleure connaissance des problèmes de la population (pas en général, mais au cas par cas) ; conseiller les familles pour des problèmes sociaux et de santé ; organiser des actions de prévention ; promouvoir la participation de la population aux activités et aux campagnes des Comités de santé ; et enfin, recruter de nouveaux membres.

Nous vous présentons trois petits rapports sur ce travail. A Kinshasa, 200 militants ont été formés et Alfred, l’animateur, nous présente les premiers résultats de leur travail. Il constate un renforcement de l’unité parmi les membres et parmi la population : “nous sommes tous égaux devant nos problèmes de santé”. Dans cette population divisée et individualisée de Kinshasa, ceci constitue un grand pas en avant. Alfred nous signale aussi que cette formation sert aussi à diffuser les idées et l’approche de l’Etoile du Sud dans d’autres régions. Par exemple : une délégation de la province du Bandundu est venue s’informer.

A Lubumbashi, ils ont lancé la première formation qui a donné lieu à beaucoup de questions, mais également à beaucoup d’enthousiasme. Alex fait le récit.

Evaluation de la formation des Militants de Santé à Kinshasa

Formés en juin dernier, les militants de santé des quartiers Disasi, Mfumum Kento, Mokali se sont retrouvés en réunion de préparation du premier bilan de leur travail ce mercredi 7 septembre. Ce qui est intéressant, c’est que grâce à cette formation, il y a renforcement de l’unité autour des mêmes conditions de vie qu’ils partagent. Quelles que soient leurs appartenances ethniques et socioprofessionnelles, tous se reconnaissent maintenant dans les mêmes problèmes comme autour de l’eau, scolarité, l’hygiène, soins de santé, etc. En plus, ils ont compris que devant ces problèmes ils doivent être solidaires et mettre de côté leurs appartenances politiques. Tous unis, ils constituent une force pour mener des actions d’intérêt commun.

Ainsi, des enseignants, des paysans, des jeunes, des femmes et des petits commerçants essayent chacun dans son camp de faire quelque chose sur le droit à la santé.

Enfin, étant pendant le processus électoral, les participants ont souhaité avoir une formation autour des élections. Notre réponse est que chaque citoyen a le droit à l’information autour des élections dont les notions sur la démocratie, les élections en tant que matière de l’éducation civique.

L’école communautaire en marche

L’expansion de l’Etoile du Sud sur le plan national se réalise par deux manières. Il y a les missions de suivi et de formation comme nous avons réalisé en janvier et mai dernier à Goma, mais il y a aussi notre école communautaire qui accueille des visiteurs. La photo ci jointe montre l’intérêt que les amis de la province de Bandundu portent sur le droit à la santé. Jules, à votre face, vient participer pour la 4ième fois à une journée de formation, ce 7 septembre. Après une visite à Masina, le voici à Kimbanseke accompagné de trois autres avec lesquels ils partage les informations. Jules, ancien chef de secteur dans le territoire de Masimanimba, veut bien aller vulgariser le droit à la santé dans son milieu d’origine. Pour votre information, il y a également deux autres amis, citons Yves pour la ville de Kikwit et Benjamin pour le territoire de Bulungu.

Les Militants de Santé aux pieds nus à Lubumbashi

Étoile du Sud, antenne du Katanga a organisé ce samedi 10 septembre 2011 dans la salle Safina (Arche de Noé), à Lubumbashi un atelier de formation des Militants de Santé aux Pieds Nus. L’objectif est d’avoir une structure qui puisse servir de relais communautaire entre les Comités de base et les populations des quartiers cibles de la ville. L’activité a réuni 31 participants issus des différents comités de sante

- (CSP) agraire (CSA) et CSO (ouvriers)
- CSP Luapula : 6 membres ;
- CSP Bel air 7 membres ;
- CSP Kigoma 2 membres ;
- CSO/UL/GCM : 4 membres (ouvriers) ;
- CSA/Katuba : 4 membres (agriculteurs) ;
- Usahidizi : 1 membre ;
- CADTM : 1 membre ;
- EDS/Katanga : 6 membres.

Parmi les critères de recrutement des futurs militants figuraient le volontarisme, le bénévolat et la disponibilité. C’est ainsi que nous avons reçu la liste des participants. Ils étaient déterminés pour apprendre et descendre sur le terrain pour travailler avec la population.

Les participants affichaient sur leurs visages les signes de joie, car ils attendaient impatiemment la tenue de cet atelier.. Dans la salle, l’ambiance était de taille par la présence de nombreux membres de nos comités de base qui ont répondu favorablement à l’invitation. Le jet de questions posées dans la salle a été aussi un signe d’intérêt qu’ont accordé les participants à cette formation. Le résumé des interviews accordées à quelques participants à la fin des travaux ont témoigné du bon climat qui a caractérisé la journée. Parmi les questions posées par les participants figurent par exemple : "Quand est-ce que nous commencerons à effectuer des visites auprès des familles ?" ; "Comment peut-on nous présenter devant les familles à visiter ?" ; "Quelle sera l’attitude du militant de santé au cas où il trouvait un cas de maladie dans une famille visitée ?" C’est à ces nombreuses questions que les participants ont appris ce qu’ils doivent faire auprès de la population à visiter après l’atelier. C’est notamment :

- L’organisation des enquêtes sociales dans les familles pour récolter les données et identifier les problèmes liés aux droits à la santé ;

- Comment soutenir les familles dans la prise en charge de leur santé en détectant les signes des problèmes et en renvoyant à des structures sanitaires adéquates ;

- Procéder au recrutement des nouveaux membres des familles pour des actions communautaires dans leur quartier respectif ;

- Sensibiliser les familles autour de thèmes des campagnes de prévention et de plaidoyer lancée par le Comité de Santé Populaire.

Une tâche importante des militants est de pouvoir expliquer à la population pourquoi eux aussi ont droit à la santé. Dans la formation nous avons expliqué cela sur base de la brochure d’intal sur le droit à la santé. Un débat intéressant s’est déroulé quand un participant pose la question sur "le Nord qui vient au secours du Sud pour leurs apprendre à défendre ses droits à la santé pendant qu’il est à la base de la misère de la population du Sud". C’était l’occasion pour expliquer que la lutte pour le droit à la santé c’est une question de solidarité entre les gens et entre les peuples du Nord et du Sud.

On constate que les gens sont plus confiants pour s’adresser au autorités avec leurs revendications. Avant tout c’est parce qu’ils sont organisés et ne se trouvent plus seuls devant le défi. Une autre raison est qu’ils savent que leur comité fait du bien pour la communauté et que personne ne peut leur reprocher quelque chose.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes