lundi, 23 octobre 2017
 

RDC - Bukavu : marche de la société civile contre la mutinerie du M23

Des centaines de Congolais ont marché ce mercredi 11 juillet dans les rues de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, jusqu’au quartier général de la Monusco pour protester contre la mutinerie du Mouvement du 23 mars (M23) dans les localités du Nord-Kivu. Partie de la Place de l’indépendance, dans la commune de Kadutu, la marche s’est clôturée au quartier général de la Monusco où les manifestants qui disent non à la balkanisation ont déposé un mémorandum adressé au Representant special du secrétaire général de l’Onu en Rdc, Roger Meece.

A l’initiative du Bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu, les marcheurs ont, à travers leur manifestation, réclamé la sauvegarde de l’intégrité territoriale et ont scandé des cris : « tunakataa, vita, tunakataa vita » qui signifie en français « nous refusons la guerre ».

Ils portaient des banderoles où on pouvait lire : “Nations unies, prenez vos responsabilités, arrêtez la guerre, impliquez-vous pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC“.

« L’intégrité territoriale n’est pas négociable », « le peuple congolais est uni et restera uni », ont-ils affirmé.

La population en colère a tout de même félicité la Monusco d’avoir dénoncé l’implication du Rwanda dans les conflits armés de l’Est et demande à la Mission onusienne d’utiliser ses prérogatives prévues au chapitre sept pour mettre fin aux hostilités.

Au quartier général de la Monusco, le mémo de la société civile a été remis au chef de bureau de la Monusco/ Sud-Kivu, Aliou Sene.

Source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes