jeudi, 17 août 2017
 

RDC : HRW exige la libération des prisonniers politiques

Dans une déclaration rendue public jeudi 10 décembre, Human Rights Watch demande au gouvernement congolais de libérer tous les prisonniers politiques. Cette ONG de défense des droits de l’homme exige aussi que les autorités congolaises mettent un terme aux atteintes à la liberté de réunion pacifique et d’expression.

L’ONG est revenue sur certains faits enregistrés récemment en RDC. Elle évoque notamment les incidents survenus le 28 novembre dernier à Goma où la police a lancé des gaz lacrymogènes et tiré en l’air à balles réelles .

Une adolescente de 14 ans a été blessée. Douze personnes, dont deux activistes d’un mouvement pro-démocratie Lutte pour le changement (Lucha) ont été arrêtées, à en croire HRW.

A Kinshasa et à Goma, a indiqué l’ONG, la police et la garde républicaine ont abattu quarante personnes lors des manifestations organisées en janvier contre une disposition de la loi électorale.

Autre événement relevé par HRW : la dispersion d’un rassemblement des supporters de Mazembe. La police a empêché le 1er décembre dans la ville de Lubumbashi les supporters de l’équipe de football du TP Mazembe d’entrer dans leur stade privé pour assister à un meeting du président de cette équipe.

Par ailleurs, l’ONG a aussi dressé une liste d’une vingtaine de personnes en détention. Elle a plaidé pour leur libération immédiate.

A ce sujet, une grâce présidentielle en faveur de certains prisonniers condamnés, annoncée par Joseph Kabila, se fait toujours attendre, a fait remarquer HRW. D’après le vice-ministre à la Justice et aux Droits humains, cette grâce relève du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat.

Source : http://www.radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes