lundi, 23 octobre 2017
 

RDC Lubumbashi : l’Asadho dénonce l’exploitation minière illicite dans la carrière de Kabudji

Dans un communiqué de presse publié, lundi 6 juin, l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), dénonce l’exploitation minière illicite dans la carrière de Kabudji, située à 70 Kilomètres de la ville de Kolwezi dans le Katanga. L’Asadho s’indigne aussi de la commercialisation des produits miniers uranifères (qui contiennent de l’uranium) provenant de cette carrière. L’ONG affirme que les minerais extraits de cette carrière sont transportés à bord des véhicules, jusqu’à la carrière de Miringi, où ils sont vendus aux détenteurs des fours de traitement situés à Kolwezi, à Likasi et à Lubumbashi.

Mais, l’exploitation et la manipulation des produits uranifères comportent des effets nocifs sur la santé humaine.

Célestin Banza, professeur à l’Université de Lubumbashi (Unilu) et chercheur sur les effets de la radioactivité, affirme que l’exploitation et la manipulation des produits uranifères provoquent plusieurs pathologies dont :

- le cancer,
- les maladies cardiaques,
- les tumeurs et
- les malformations congénitales.

Le chercheur soutient que ces pathologies ne sont pas encore curables.

« C’est pourquoi, indique-t-il, ce sont des mesures de prévention qui sont recommandées. Il faudrait qu’il ait une sorte de protection des gens qui sont dans les zones uranifères. »

source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes