vendredi, 19 avril 2019
 

RDC - Nord-Kivu : la société civile opposée à l’exploitation du pétrole dans le parc des Virunga

La société civile de Kyaviyongé en chefferie de Bashu, dans le territoire de Beni au Nord-Kivu se dit opposée à la décision du gouvernement congolais d’autoriser à la firme britannique Socco International l’exploitation et l’exploration du pétrole dans le bloc 5 du parc national des Virunga. Le président de cette association, Michel Avi-Welle, a affirmé samedi 1er février que cette activité pétrolière ne profitera pas à la population riveraine dont la majorité vit de la pêche.

Pour manifester son mécontentent, la société civile a organisé une marche de protestation dans la matinée de samedi dans la localité de Kyaviyongé. La marche est partie du bureau de la localité pour chuter au bureau du chef de poste d’encadrement administratif.

Michel Avi-Welle dit avoir déposé un mémorandum auprès du chef de poste. Il lui a demandé de le transmettre au gouvernement congolais et à l’entreprise Socco international.

« Cet accord précise que le budget du gouvernement va augmenter mais qu’est-ce qu’il dit par rapport à la population locale, que va-t-elle bénéficier après l’exploitation du pétrole ? Rien du tout », déplore-t-il.

Les activités sont restées paralysées toute la matinée à cause de cette marche, à part les structures sanitaires qui ont ouvert leurs portes.

Dans la cité de Kiwanja, en territoire de Rutshuru, les organisations de la société civile locale ainsi que les regroupements des paysans tenaient aussi à marcher pour protester l’exploitation et l’exploration du pétrole par Socco international. Ils y ont été empêchés par les agents de l’ordre.

En juin 2010, les autorités congolaises avaient accordé à l’entreprise Soco internationale le droit d’exploiter et de produire du pétrole dans le bloc 5 du rift albertin.

Annuler le contrat

La coordination de la société Civile du Nord-Kivu recommande au gouvernement congolais d’annuler ce contrat. Cette structure citoyenne l’a, à son tour, signifié dans une déclaration rendue publique vendredi dernier à Goma, après un échange avec le ministre des Hydrocarbures sur la problématique de l’exploration et la production pétrolière dans les aires protégés de la RDC.

« Nous regrettons une insuffisante criante des consultations des communautés pour obtenir le consentement communautaire », a déploré Thomas D’Aquin Mwiti, président de la coordination de la société civile du Nord-Kivu.

Il s’est également dit indigné par la « confusion » entretenue par le ministre des Hydrocarbures sur ce dossier.

« Le même ministre méconnait le rôle des organisations citoyennes et estiment que ces dernières polluent le pays, alors qu’il est établit des insuffisances dans la gestion gouvernementale pour le développement du pays (…) », a ajouté Thomas D’Aquin Mwiti.

Pour la société civile, il faut arrêter l’exploitation dans le parc des Virunga et annuler la décision gouvernementale autorisant à Socco international l’exploitation et l’exploration du pétrole.

Le Fonds mondial pour la protection de la nature (WWF) au Nord-Kivu est aussi opposé au projet d’exploration et d’exploitation de pétrole dans le parc national des Virungas. En décembre dernier, il avait organisé une campagne de sensibilisation de 4 jours à Goma, capitale provinciale.

Pour les responsables nationaux et internationaux de cette association, il y a plus à gagner dans la gestion durable des écosystèmes du parc que dans la recherche d’un profit à court terme, en faveur d’une poignée de multinationales.

Depuis novembre 2007, trois firmes pétrolières, dont Socco international, ont signé avec le gouvernement congolais un contrat de partage des productions pétrolières du bloc 5 du Rift albertin, en plein parc national des Virunga.

WWW avait déposé en octobre 2013, une plainte à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) contre la firme britannique Soco international PLC qui envisage d’exploiter le pétrole dans le parc des Virunga (Nord-Kivu) et ses environs.

Source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes