dimanche, 20 août 2017
 

RDC - Retour à l’Etat policier : Cinq militants de la Lucha arrêtés à Goma

La RDC a encore un long chemin à parcourir pour devenir réellement un pays démocratique. En témoignent les vagues d’arrestations arbitraires dont sont victimes les défenseurs des droits de l’homme et des leaders pro démocratie.

En effet, hier mardi 7 avril 2015 à Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu, la police nationale congolaise (PNC) a procédé à l’arrestation de cinq militants du mouvement Lutte pour le Changement (Lucha) qui participaient à l’action Filimbi (sifflet en Swahili) au quartier Murara pour exiger la libération des leaders congolais pro démocratie encore en détention à Kinshasa.

Une source basée à Goma indique que ces militants arrêtés mardi sont en détention au commissariat de la Police de Murara.

Après l’arrestation à Kinshasa le dimanche 15 Mars 2015 des leaders pro démocratie par des agents de l’Anr, une marche de protestation contre ces intimidations a été brutalement réprimée à Goma où plusieurs étudiants membres de la Lucha ont été arrêtés puis libérés un jour après la protestation des Ongdh.

Depuis l’arrestation et le transfert à Kinshasa d’un des leaders de la Lucha, Fred Bauma, la jeunesse gomatracienne ne cesse de monter au créneau pour exiger sa libération.

Par Godé Kalonji Mukendi

Source : http://www.congosynthese.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes