lundi, 23 octobre 2017
 

RDC : Vivien Nsenga, « À la fin, ils m’ont demandé si je voulais qu’ils me tuent »

GOMA - Vivien Nsenga (un nom d’emprunt) ne connaît pas son année de naissance, mais elle se souvient du jour où elle a subi un viol collectif - le 3 avril 2010. Cette femme menue ne semble pas avoir plus de 19 ans.

Tôt le matin du 3 avril, elle a quitté la maison qu’elle partage avec sa mère pour aller enlever les mauvaises herbes dans son champ d’arachides, à environ trois heures de marche de son village situé dans le district de Massisi, dans la province du Nord Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Quand je suis arrivée, trois soldats sont sortis de nulle part. Ils m’ont parlé en kinyarwanda [une langue utilisée au Rwanda voisin et dans la majeure partie de l’est de la RDC] ; ils portaient tous une arme à feu et deux d’entre eux avaient également des pangas [machettes].

« Ils m’ont violée pendant deux heures ; l’un d’entre eux me tenait les mains et l’autre les pieds. Quand ils ont eu fini, ils m’ont demandé si je voulais qu’ils me tuent. J’étais tellement traumatisée que je ne pouvais pas parler.

« Les FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda] font la loi ici. Ils ont également violé ma grand-mère. Mais ce serait le paradis [sans le conflit], car il y a beaucoup d’eau et nous pouvons faire pousser de tout, des tomates au riz en passant par le manioc.

« Des personnes m’ont trouvée quelques heures plus tard [après le viol] et m’ont ramenée au village. Suite au viol, je suis tombée enceinte, le bébé était mort-né, mais cela a causé l’apparition d’une fistule. Ma grand-mère a également eu une fistule après avoir été violée et elle est venue à Goma [capitale provinciale] pour se faire soigner. C’est pour ça que je suis ici aujourd’hui.

« J’ai dû marcher pendant 12 heures pour prendre un taxi-moto, puis un taxi pour arriver à Goma. Je suis hébergée chez mon oncle [ici à Goma]. J’aimerais rester ici [après l’opération] à cause de l’insécurité qui règne à Massisi ».

Source : http://www.irinnews.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes