mercredi, 20 novembre 2019
 

Assises de l’Opposition Gabonaise

Les « Assises de l’Opposition Gabonaise » se sont tenues à Mouila, les 7, 8 et 9 septembre 2012.

Au cours de ces assises, l’Opposition Gabonaise a examiné en profondeur la situation du Pays qui reste marquée par le blocage du processus démocratique et par une situation économique et sociale très dégradée.

Face à un pouvoir sourd aux complaintes et aux sollicitations du Peuple Gabonais, l’Opposition Gabonaise a décidé de consolider son unité par la mise en place d’un regroupement dénommé : Union des Forces du Changement (UFC).

- Constatant l’aggravation des crises morale, politique, économique, institutionnelle, sociale et culturelle ;
- Constatant la recrudescence des crimes dits rituels et leur impunité ;
- Constatant l’interdiction de l’Opposition à avoir accès aux médias des services publics et la répression quasi systématique du Conseil National de la Communication sur les organes de presse proche de l’Opposition ;
- Constatant la pauvreté extrême d’un Peuple gabonais excédé ;
- Constatant que le pouvoir PDG reste sourd et aveugle face à la misère du Peuple Gabonais ;
- Constatant les intimidations, les menaces et la répression aveugles et systématiques du Pouvoir ;
- Constatant le chômage et le désarroi de la jeunesse gabonaise ; L’Opposition Gabonaise exprime la nécessité et l’urgence pour le Gabon d’aboutir à une alternance démocratique du pouvoir politique, le système PDG, responsable de la défiguration et de la destruction de notre Pays et de sa population 44 ans durant, ayant plus que trop duré.

Pour parvenir à cet objectif d’une alternance politique démocratique, l’Opposition Gabonaise dans son ensemble exige du Pouvoir actuel l’organisation d’une Conférence Nationale Souveraine qui reste une des voies urgentes, aux cotés de la transparence électorale déjà engagée (dont la biométrie) et de toutes les autres options présentes ou à venir, que l’Opposition jugera nécessaires.

L’Opposition Gabonaise exige également du Gouvernement la réhabilitation de l’Union Nationale, injustement dissout pour un acte qu’elle n’a jamais posé en tant que parti politique.

L’Opposition gabonaise lance un appel solennel au Peuple Gabonais à rester mobilisé à répondre à tous les mots d’ordre qui seront lancés pour l’aboutissement de ces exigences attendues

Nous vous remercions.

Fait à Mouila le 09 septembre 2012

N° Parti Politiques
- 01 A.N.G
- 02 ARENA
- 03 CCDG
- 04 CDJ
- 05 EPI
- 06 FAR
- 07 FPU
- 08 MESP
- 09 MORENA
- 10 MORENA U
- 11 PDN
- 12 PDS
- 13 PGP
- 14 PSD
- 15 PSU
- 16 RDD
- 17 RNB
- 18 UN
- 19 UPG
- 20 UPNR

Source : http://www.koaci.com/

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes