samedi, 16 décembre 2017
 

Gabon - Enrôlement biométrique : Communiqué de presse de la Société Civile

Depuis plusieurs semaines, notre pays le Gabon est en train de s’arrimer à une nouvelle donne : celle de la Biométrie. Cette technologie moderne viendrait mettre à plat les problèmes du fichier électoral, de votes multiples, de contestations, en définitive éviter à notre pays les crises sociopolitiques post électorales récurrentes qui affectent dangereusement la paix, la stabilité et la cohésion nationale . A côté de cela, un avantage se dessinerait : une visibilité du fichier d’identité nationale. Ainsi, la Biométrie se présenterait comme une avancée significative de notre système démocratique.

C’est dans cette perspective que la Société Civile sous la bannière du ROLBG, dans le cadre du projet « Appui à l’implication des jeunes dans les processus électoraux au Gabon » multiplie depuis plusieurs jours des stratégies de communication dont une importante campagne multimédia pour inciter les populations en âge de voter, particulièrement les jeunes de 18 à 30 ans, de se faire enrôler. Selon les comptes rendus de la presse nationale, on assiste à une véritable ruée des populations vers les centres d’inscriptions. On est alors tenté de dire qu’une prise de conscience s’élève chez nos populations pour l’exercice de leurs droits civils et politiques en premier le vote qui permet aux citoyens de désigner les hommes et les femmes chargés de les représenter au plan politique.

Cet engouement devra suivre jusqu’à la fin du processus d’enrôlement prévu pour mi-septembre 2013 par l’exécutif. Au regard de la grande mobilisation actuelle des populations et de tous les aléas constatés sur terrain : longue attente, coupures intempestives d’électricité, faible niveau technique des agents enregistreurs et de la nécessité de permettre à tout le monde de s’inscrire sur la liste électorale biométrique, la Société Civile demande aux autorités compétentes d’accorder une prolongation deux à trois semaines. Cela permettra une plus grande participation des populations à ce processus.

Par ailleurs, la Société Civile condamne un ensemble de manœuvres qui jusque-là, n’honore pas notre démocratie. A ce qui semble, plusieurs acteurs politiques plongent à nouveau dans la fraude électorale à travers le transport d’électeurs de Libreville pour l’intérieur du pays. De même, des Kits biométriques illégaux existeraient dans certaines localités en flagrante violation de la loi et des valeurs qui fondent un Etat démocratique. Devant pareils dérapages, totalement inacceptables, nous exigeons la cessation de ces agissements anti- démocratiques et la traduction des auteurs devant la justice.

La Biométrie est un enjeu de taille pour le Gabon et son utilisation en bon escient reste l’idéal. Alors, faisons que notre système démocratique change dès maintenant.

Pour la Société Civile Libre

Réseau des Organisations Libres de la Société Civile pour la Bonne Gouvernance au Gabon ( ROLBG)

Téléphone : 07 51 99 32- 07 73 09 14 : site internet : www.rolbg.org-rolbgreseau@ya...

Georges MPAGA, Président Exécutif du ROLBG

Markky EDZANG, Responsable de la Communication du ROLBG

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes