samedi, 16 décembre 2017
 

Gabon : L’heure de la démocratie doit sonner !

Le Parti de Gauche exprime sa plus vive inquiétude quant à la situation politique et sociale et au climat délétère que vit le Gabon depuis plusieurs semaines.

Une atmosphère particulièrement violente s’installe depuis l’interdiction d’un meeting organisé par le front uni de l’opposition dans le quartier Rio à Libreville le 20 décembre, malgré les appels au calme notamment lancés par l’ONU et son invitation à renouer le dialogue entre le gouvernement, la société civile et les partis d’opposition. Comme au Burkina, où le peuple s’est soulevé pour empêcher que Campaoré se maintienne au pouvoir de façon indéfinie, le peuple gabonais veut en finir avec la famille Bongo

Après l’arrestation de journalistes, d’étudiants, de syndicalistes et des menaces à l’encontre des leaders du front uni de l’opposition, le gouvernement gabonais a fait tirer sur la foule venue braver l’interdiction de manifester,causant la mort de 3 manifestants et faisant plusieurs blessés !

Cette violence est inacceptable ! C’est pourquoi le PG avait interpellé l’ambassade du Gabon à Paris et l’ambassade de France à Libreville quant au risque d’embrasement qu’induisaient les provocations du pouvoir gabonais,

Le Parti de Gauche appelle le gouvernement français à faire pression sur Ali Ben Bongo afin que les droits humains les plus élémentaires soient respectés au Gabon et que le peuple gabonais puisse prendre son destin en main en tournant la page d’un système dynastique hors d’âge. Le Parti de Gauche réitère son soutien absolu aux acteurs de la société civile gabonaise dans leurs luttes pour la démocratie.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes