jeudi, 17 août 2017
 

Gabon : L’ONEP lance un mouvement de grève générale illimitée

Port-Gentil, le 01 décembre 2014

Aux Adhérents et Sympathisants De l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP)

Objet : Mot d’ordre d’entrée en grève générale illimitée.

Chers Adhérents et Sympathisants,

Considérant que le préavis de grève générale illimitée déposé par l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) à la Haute attention de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le jeudi 20 novembre 2014, a expiré le jeudi 27 novembre 2014 à 23 heures 59 minutes ; Considérant les réponses apportées par le Gouvernement aux préalables dudit préavis de grève, au cours des discussions des 26 et 27 novembre 2014 ;

Considérant que l’ensemble des bases syndicales de l’ONEP, réunies en Assemblées Générales du 28 novembre au 01 décembre 2014, ont jugé ces réponses insatisfaisantes et ont opté par conséquent pour l’exercice de leur droit de grève ;

Considérant les dispositions de l’article 65 des statuts de l’ONEP en matière de grève nationale ; Le Bureau National vous informe, par la présente, du lancement de la Grève Générale Illimitée qui couvrira l’ensemble des sociétés du Secteur Pétrolier et Activités Connexes opérant sur le Territoire National, dès ce lundi 1er décembre 2014 à 23 heures 59 minutes.

Aussi, toute éventuelle négociation interne dans ces sociétés est-elle suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Pour rappel, le service minimum en cas de grève dans le secteur pétrolier est encadré par l’Arrêté N°003/PRIMTEPS du 22 mars 2010 qui dispose : « Le service minimum dans le secteur pétrolier n’est applicable qu’aux activités, services, postes de travail dont l’arrêt est de nature à compromettre le bon déroulement des services essentiels qui ont un impact sur la santé, la vie et la sécurité des hommes » .

Par conséquent, le Bureau National et les Bureaux Provinciaux se tiennent à la disposition des Employeurs pour définir conjointement les modalités de maintien desdites activités.

Le droit au travail et le droit de grève sont tous deux reconnus par la Constitution gabonaise. Veuillez donc respecter la « liberté de travailler » de ceux de vos collègues qui souhaiteraient éventuellement poursuivre leurs activités professionnelles nonobstant le présent mot d’ordre. Comptant sur votre détermination et votre indéfectible soutien, le Bureau National vous prie de rester mobilisés dans les piquets de grève et d’informer le siège de tout acte qui pourrait être initié par vos employeurs respectifs, dans le but d’entraver le droit constitutionnel de grève reconnu à tout salarié ou de rendre inefficace et sans impact ladite grève.

Nous n’acceptons plus d’être les victimes de notre Travail.

Vive l’ONEP et que Dieu bénisse le Gabon !

Le Secrétaire Général Paul Aimé BAGAFOU

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes