samedi, 16 décembre 2017
 

Gabon : Réponse à M. Nicolas Sarkozy, Président sortant de la République française

Au terme d’une rencontre avec le nouveau Président de la République du Sénégal, le peuple gabonais a eu la surprise d’entendre par voie de presse M. Sarkozy, Président sortant de la République Française citer le Gabon comme modèle de transition démocratique.

Ces déclarations ne scandalisent personne au Gabon. En effet, l’accueil réservé à ce dernier lors des obsèques du défunt Président Bongo et sa précipitation à reconnaitre l’élection d’Ali Bongo avant la fin du processus électoral confirmait ce que le peuple Gabonais redoutait : la démocraticide, fruit du sarkozysme ! Si vous êtes d’un cynisme politique au point de méconnaitre le choix du Peuple Gabonais, ayez au moins l’honnêteté de reconnaitre que plusieurs voix se sont levées pour dénoncer le scandale démocratique issu des élections présidentielles de 2009 au Gabon : la société civile française, câbles de WikiLeaks, le film documentaire FrançAfrique diffusé sur les chaines publiques françaises... Et tout récemment, la justice française qui vient de débouter Ali Bongo dans son procès contre Yannick Jadot qui l’a traité de dictateur est un élément supplémentaire. Si vous avez du mépris pour le Peuple Gabonais, ayez au moins du respect pour les Institutions françaises. C’est à Dakar que vous avez estimé que l’Afrique n’était pas encore entrée dans l’histoire. Et aujourd’hui, vous faites encore l’injure au Peuple Sénégalais en osant comparer la brillante prestation démocratique de ce pays avec le bain de sang ivoirien et le scandale démocratique du Gabon.

Enfin, le mouvement citoyen « ça suffit comme ça » du Gabon, après un communiqué soupçonnant l’ombre de Sarkozy à travers la fondation Cécilia à Libreville en période électorale, constate une nouvelle fois une bien curieuse formule de financement de campagne : récupérer le sursaut démocratique sénégalais après avoir oeuvré pour une succession dynastique dans ce pays, au prix d’une enveloppe.

Auriez-vous oublié que votre quinquennat a eu la particularité d’imposer des amis au pouvoir à défaut de mettre leur fils même si votre tentative en France n’a pas prospéré ?

Libreville, le 19 avril 2012

Contacts Presse :

Gabon : Georges MPAGA : Porte parole national, Président du Conseil d’Administration du Réseau des Organisations Libres de la Société Civile pour la Bonne Gouvernance au Gabon ( ROLBG) : (241) 07519932 : gmpaga@yahoo.fr International : Bruno Ondo Mintsa : Porte parole international en France : E-mail : ondomib@yahoo.fr : Tel : +33631603900

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes