mardi, 12 novembre 2019
 

Gabon : Répression contre les militants de l’Union nationale

COMMUNIQUÉ Depuis le jeudi 27 décembre 2011, plusieurs compatriotes sont détenus dans les sous sols de la Direction générale de Recherches de la Gendarmerie Nationale et ce au mépris de la loi qui interdit toute garde à vue au-delà de 72h. Sans que le Procureur de la République n’ait eu à se prononcer sur leur sort, ces citoyens ont entamé aujourd’hui leur cinquième jour de détention arbitraire. Ces compatriotes ont simplement commis le crime d’avoir manifesté librement et pacifiquement leur soutien au gouvernement alternatif du Président légitime Monsieur André MBA OBAME. Ils l’ont fait à travers un sit-in sur le bas côté de la route en face du siège des Nations Unies où se trouvent certains responsables de l’Union Nationale (U.N.), le gouvernement et le Président élu André MBA OBAME. Samedi dernier, d’autres compatriotes ont subi le même sort à l’issue d’une marche qui, selon l’agence Reuters, a réuni plus de 5000 personnes. Dimanche matin, en plein culte, la police judiciaire a procédé, sans ménagement, à l’arrestation de l’épouse de l’Évêque Mike JOCKTANE qu’il disait rechercher. A cette occasion Monsieur Christian GONDJOUT, Directeur à la B.I.C.I.G (Banque internationale pour le commerce et l’industrie) qui assistait au culte a été emmené par la même police pour leur avoir demandé calmement s’ils avaient un mandat d’arrêt. Ce matin, le suppléant U.N. du 1e siège du 2e arrondissement de Libreville, Monsieur Georges Bertrand BEKALE a été arrêté très tôt à son domicile. Il se trouve en ce moment dans les locaux de la police judiciaire. A l’intérieur du pays, d’autres arrestations ont été enregistrées, notamment à Mitzic dans le Nord où Monsieur OBIANG NDONG Paulin, ancien Directeur général des mines et militant de l’Union Nationale a été transféré et est détenu jusqu’à ce jour dans les sous sols de la D.G.R. L’Union Nationale condamne une fois de plus les violences de certains agents de forces de défense contre ces citoyens ainsi que les arrestations arbitraires de certains d’entre eux. Elle condamne avec la même énergie la négation de leurs droits fondamentaux que le pouvoir illégitime commet en ignorant délibérément les lois et règlements relatifs à la protection des droits et libertés des individus. L’Union Nationale prend à témoin la communauté nationale et internationale sur la dérive dictatoriale continue et accentuée de ce pouvoir en mal de légitimité qui tente de s’imposer par la coercition sous toutes ses formes.

Fait à Libreville, le 31 janvier 2011

LE PRÉSIDENT

Zacharie MYBOTO


COMMUNIQUÉ

Aux militantes et militants Le Président de l’Union Nationale informe les militantes et militants du parti qu’ils doivent poursuivre leurs activités librement sur l’ensemble du territoire national, sans céder aux manoeuvres d’intimidation et aux provocations de toute sorte émanant de forces conservatrices et antidémocratiques. Le Président de l’Union Nationale demande aux démocrates et aux partisans du changement de dénoncer les entreprises lâches de bâillonnement et d’élimination dirigées contre l’Union Nationale. Fait à Libreville, le 31 janvier 2011

LE PRÉSIDENT

Zacharie MYBOTO

RÉPUBLIQUE GABONAISE

Union - Travail - Justice

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes