dimanche, 30 avril 2017
 

Djibouti : Alerte Rouge

Le Président de la LDDH Mr Omar Ali Ewado, vient d’être arrêté à son domicile par des éléments de la police de la SDS en civile (Service de documentation et de sécurité) cet après-midi vers 18 h 00 et ils l’ont embarqué à bord d’un minibus numéro de matricule 956D50.

La famille de notre Président a été terrorisée par cette arrestation brutale, ses enfants se sont vus braqués par les armes de ces éléments quand ils ont tentés de s’interposer.

Pour le moment nous ne disposons d’aucune information, ni du lieu où est détenu notre Président ni la raison de cette arrestation.

C’est la deuxième fois que le Président de la LDDH est arrêté sans accusation, ce qui nous inquiète le plus, ce sont les méthodes de la SDS, sachant que la torture, entre autre, est leur sport préféré.

La LDDH dénonce et condamne fermement l’arrestation illégale de son président.

La LDDH lance un appel solennel à tous les défenseurs des droits de l’homme, à l’UNION AFRICAINE, à l’UNION EUROPEENNE et à tous les bailleurs et partenaires de la République de Djibouti pour faire pression sur les autorités de Djibouti pour que les violations des droits humains cessent.

Enfin la LDDH demande la libération immédiate et sans condition de Mr  OMAR ALI EWADO président de la LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS.

Le Vice-Président de la LDDH Mahdi Samireh Sougueh

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes