samedi, 16 décembre 2017
 

Djibouti : Arrestation arbitraire de mon oncle maternel à ARTA sur ordre de Guelleh

Mon oncle maternel AMAREH GUEDI SAHAL AMAREH FOURREH DOUDOUB ALI DABALEB HOLLEH GABAR ISSE est arbitrairement détenu depuis hier matin dans la sinistre prison de Gabode. Je rappelle que Monsieur GUEDI SAHAL est un berger habitant à 50 km de la capitale Djibouti. La sécurité djiboutienne est allée chercher dans son village.

Il a été arrêté sans raison valable et justificative, le seul lien de parenté avec moi motiverait cette honteuse et triste décision de Guelleh. Il a été placé sous mandat de dépôt et transféré aussitôt à la sinistre prison de Gabode sans lui notifier les éventuels chefs d’inculpation. Connaissant le régime Djiboutien, cette situation ne m’étonne pas.

Monsieur GUEDI SAHEL AMAREH croupit dans les geôles de Gabode. Il n’a bien entendu aucun rapport avec mes activités politiques ni avec ma plainte auprès de la Cour Pénale Internationale. Une intimidation de plus pour me contraindre de retirer ma plainte mais je rappelle au tyran djiboutien que Hasna, Hafez, Rayaleh, Arhiba bref toutes les victimes djiboutiennes ne sont pas négociables !!!

Je lance un appel solennel à tous les défenseurs des droits de l’Homme et exige la libération immédiate et sans condition

- de mon oncle maternel AMAREH GUEDI SAHAL AMAREH FOURREH DOUDOUB ALI DABALEB HOLLEH GABAR ISSE
- de tous les prisonniers politiques dont Mohamed JABHA qui est le plus ancien prisonnier politique et les Oulémas qui sont des honnêtes citoyens assimilés à des terroristes par Guelleh.

S’il y a un terroriste et le vrai, il s’appelle ISMAEL OMAR GUELLEH.

Houssein IBRAHIM HOUMED

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes