jeudi, 21 mars 2019
 

Djibouti : Arrestation de DAHER AHMED FARAH

Le pouvoir en place à Djibouti vient de franchir un nouveau pas dans les violations des Droits Humains et ce, en procédant à des arrestations des membres et des sympathisants de l’opposition.

L’arrestation puis l’emprisonnement à Gabode de DAHER AHMED FARAH qui est le porte-parole de la coalition de l’opposition pour les élections législatives du 22 février 2013 consitue une violation flagrante des droits humains qui peut déboucher sur une escalade aux conséquences imprévisibles et dangereuses.

Aujourd’hui, ELMI BOUH, membre de l’opposition surnommé « Internet » a été arrêté et il est au SRD. Une centaine de personnes arrêtées ce matin ont été déportées dans des camions de la police vers des localités situées à des dizaines de kilomètres de la capitale. Parmi ces déportés figurent des femmes et de personnes âgées dont certains souffrent des maladies chroniques (diabètes, hypertension, etc..) que ces dures conditions exposent aux multiples dangers et aggravations.

Les arrestations et les acharnements à l’adresse de l’opposition qui s’apprêtait à la campagne électorale par un régime dictatorial sourd aux appels, à la raison font courir au pays des graves risques susceptibles de déboucher sur l’instabilité politiques.

La L.D.D.H attire l’attention de la Communauté internationale et les organisations de défense des droits humains sur un régime qui ne respecte aucune forme des libertés.

Enfin la L.D.D.H réitère son appel au dialogue à l’adresse des deux partis (Pouvoir et Oppostion).

Ligue Djiboutienne des Droits de l’Homme

Djibouti le 6 février 2013

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes