dimanche, 24 mars 2019
 

Djibouti : Communiqué de soutien à la manifestation du 4 mars 2011

Le régime de Djibouti (réduit à un noyau familial flanqué de quelques idiots utiles) a réprimé dans le sang la manifestation, sans précédent et unitaire du 18 février 2011. Bilan : 5 morts, des dizaines de blessés dont certains sont arrachés à leurs lits d’hôpital pour être emprisonnés avec 300 autres manifestants. Plusieurs dizaines d’entre eux, ont subi des mauvais traitements et tortures dans les locaux de la Gendarmerie. Il faut rappeler à ces tortionnaires zélés qu’ils seront tenus responsables de leurs actes.

Comme la réalité du soleil qui se couche chaque soir, ce régime est appelé à disparaître à très court terme, parce que le peuple dans son ensemble l’exige, parce que le régime a épuisé toutes ses ressources, parce que son influence se réduit comme une peau de chagrin, parce que la corruption du couple présidentiel a atteint le seuil de l’inacceptable.

Cette fois encore, le Front pour la restauration de l’unité et la démocratie (Frud), appelle tous ses militants, tous ses sympathisants, toutes les couches de la population djiboutienne, à participer à la manifestation du 4 mars 2011, à l’appel de l’UAD et de l’UMD et avec la participation de toutes les forces démocratiques et sociales, pour la dignité (karama), la démocratie, la liberté, contre le 3ème mandat d’Ismael Omar Guelleh, contre sa présidence à vie.

Comme nous les craignions tous, des policiers somaliens en formation à Djibouti (partisans du Cheik Chérif Ahmed), financés par les Nations unies, ont pris part à la répression de la manifestation du 18 février. Cette participation a été constatée par la plupart des forces politiques présentes à la manifestation et corroborée par les témoignages des manifestants, malgré le démenti du représentant spécial des Nations unies pour la Somalie, M. Augustine P. Mahiga. Les Nations unies ne doivent pas se contenter de dénégation, mais doivent ouvrir une enquête sur l’utilisation ou non de policiers somaliens contre des manifestants pacifiques à Djibouti.

Le Frud dénonce la répression aveugle contre des manifestants pacifiques réclamant la démocratie et la liberté

Le Frud demande la libération immédiate :

- des personnes arrêtées avant, pendant et après la manifestation du 18 février 2011 ;
- des civils arrêtés à Mabla depuis plus de deux mois ;
- du militant du Frud, Mohamed Ahmed dit “Jabha”, emprisonné depuis mai 2010.

Le Frud attire l’attention des Nations unies et des Etats militairement présents en République de Djibouti comme les Etats-Unis, la France et le Japon, sur le danger d’importer la question somalienne dans ce petit pays.

Fait à Bruxelles, le 28 février 2011

Mohamed KADAMY

Président du FRUD

Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie

Courriel : frud_djibouti@hotmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes