mardi, 21 mai 2019
 

Djibouti : DAF en danger de mort !

Daher Ahmed Farah dit DAF, président du MRD et porte-parole de l’USN, arrêté le 22 mai 2014 vers 15h à son domicile par la police criminelle et placé en mandat de dépôt à la prison centrale de Gabode après présentation au parquet le 24 mai 2014, a été présenté le 10 juin 2014 pour la 3ème semaine de suite au parquet.

Le chef d’accusation monté de toute pièce, a été requalifié à 3 reprises. Le procès de DAF a été renvoyé à deux (2) reprises déjà (le mardi 27 mai 2014 et le mardi 3 juin 2014). D’ailleurs, ces multiples renvois du procès n’avaient qu’un objectif : maintenir arbitrairement Daher Ahmed Farah en prison.

Et pour preuve après la relaxe prononcé par le tribunal de Djibouti hier, mardi 10 juin 2014, DAF est toujours maintenu illégalement et arbitrairement à la prison centrale de Gabode en violation de toutes les dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ceci traduit le peu de considérations que le pouvoir Djiboutien accorde aux textes de la république, aux conventions et aux traités internationaux ratifiés. Les dernières informations indiquent clairement que le leader DAF est en danger mort vue qu’il a été mis dans une cellule avec des criminels et assassins. Il s’agit clairement une mise à mort programmée qui va mettre le pays à feu et à sang.

La communauté internationale doit agir rapidement qu’il soit trop tard.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes