jeudi, 23 novembre 2017
 

Djibouti : Farce électorale et impasse politique

Le sortant Guelleh aurait remporté 80,58% des suffrages lors des présidentielles du 8 avril, s’assurant ainsi un troisième mandat. Son opposant-alibi et unique rival, Mohamed Warsama Ragueh, ancien président du Tribunal constitutionnel, aurait obtenu 19,42% des votes. Le taux de participation se serait élevé à 69,68%… Résultats attendus.

Scrutin boycotté par l’opposition : depuis plusieurs mois, des manifestions populaires sans précédant dans l’histoire de Djibouti ont contesté les conditions non-transparentes de l’organisation de cette élection et les manipulations constitutionnelles pour permettre un troisième mandat à Guelleh. Réponse du pouvoir : interdiction de toute manifestation et répression brutale et criminelle.

Son durcissement et sa « réélection »-fuite en avant décrédibilisent encore plus Guelleh nationalement et à l’international. La construction d’une alternative sociale et démocratique est à l’ordre du jour pour les forces populaires et de progrès.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes