jeudi, 17 janvier 2019
 

Djibouti : NOUVELLES EXACTIONS DE L’ARMEE DJIBOUTIENNE CONTRE DES CIVILS DANS LE NORD DU PAYS

Le 20 juillet, l’armée Djiboutienne a ratissé une nouvelle fois, des localités dans la région de Mabla et de Moulhoulé. C’est ainsi que des nombreux civils ont été arrêtés et transférés à la fameuse SRD (Section Recherches et Documentation de la Gendarmerie) où ils seraient torturés.

L’Observatoire a pu se faire communiquer les noms de personnes suivantes :

- Mohamed Ahmed Oudoum, 45 ans, (frère d’un notable de la région)
- Mohamed Houmad Ali, 35 ans
- Ibrahim Oudoum Ibrahim, 29 ans

Arrêtés tous les 3 à Delako dans la région de Mablas.

Le 4ème Abass Mohamed Ali, né en 1982 arrêté à Moulhoulé (a la frontière entre Djibouti et l’Erythrée, il se trouve actuellement dans les locaux du Service de la Documentation et de Sécurité (SDS) D’autres personnes non identifiées sont également détenues dans les locaux du SDS.

L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti dénonce : Les exactions répétées contre les civils du Nord du pays qui vivent un véritable calvaire dans l’indifférence générale.

Demande l’arrêt des exactions à l’encontre des civils et la libération immédiate de toutes les personnes détenues arbitrairement. L’ORDHD demande une enquête indépendante pour toutes les exactions commises à l’encontre des civils dans le Nord de la République de Djibouti ainsi que dans les régions frontalières et enclavées.

Fait à Montreuil le 23 Juillet 2011

Pour l’O.R.D.H.D

A. Colomba

OBSERVATOIRE POUR LE RESPECT DES DROITS HUMAINS A DJIBOUTI 17 Rue Hoche 93100 Montreuil Sous Bois ordhd@hotmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes