mercredi, 22 novembre 2017
 

Djibouti : Un abus personnalisé

Ce matin selon les informations recueillies par la LDDH, l’un des Vétérans de la lutte pour la Démocratie à Djibouti, Mr Houssein Robleh Dabar a été arrêté par le Capitaine chérif de la place Menelik, Saleh Mohamed Hersi sans aucun motif.

Ce n’est pas la première fois que ce capitaine s’en prend aux membres de l’opposition : le 10 décembre 2015, il faisait partie de ceux qui ont tabassé puis emprisonné à Nagad le Secrétaire Général de la LDDH, Mr Said Houssein. Il faut noter que la famille de Mr Houssein Robleh Dabar subit régulièrement les foudres du régime, deux de ses enfants, l’un militaire et l’autre au MENFOP, sont révoqués de leur emploi à cause de l’engagement politique de leur père et celui de Said Houssein pour la défense des droits humains à Djibouti.

En même temps la police a arrêté un membre du Conseil National de la LDDH : il s’agit de Mogueh Ali Guedi.

La LDDH dénonce et condamne sans réserve l’acharnement policier dont sont victimes Houssein Robleh Dabar et ses enfants et leur seul tort consiste à militer pour l’avènement d’une démocratie authentique à Djibouti et ce, depuis 25 ans.

La LDDH demande la libération inconditionnelle de Mr Houssein Robleh Dabar et Mogueh Ali Guedi.

Pour la LDDH Le Président Omar Ali Ewado

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes