dimanche, 15 juillet 2018
 

Éthiopie : quand France Telecom participe à la censure…

La fédération SUD PTT a adressé ce courrier à la direction de France Telecom, suite à ces agissements au service du pouvoir éthiopien. Les médias ont abondamment fait écho à la mise en place par le gouvernement éthiopien d’une censure vigoureuse et d’un contrôle total d’Internet. Toutes les requêtes des internautes éthiopiens sont désormais interceptées, détournées vers des serveurs tiers qui les examinent et les trient selon les choix policiers du régime. Seuls les pays les plus répressifs en matière de contrôle d’Internet utilisent les procédures dénoncées aujourd’hui en Éthiopie : l’Iran, la Chine, le Kazakhstan. Bull avait vendu ce service à la Libye de Kadhafi et a été contraint de se séparer de sa filiale Amesys qui était directement mise en cause. Aujourd’hui c’est le groupe France Télécom qui assure la direction de la compagnie publique Ethio Telecom, qui détient le monopole dans le pays et organise ces mesures liberticides […] Le Groupe FT Orange avait déjà tardé à réagir lors du printemps arabe lorsque les régimes finissant et ébranlés, avaient voulu limiter les libertés de communications. Notre fédération s’en était émue et elle ne peut accepter que le groupe France Télécom Orange et son personnel puissent être associés à ces pratiques liberticides en Éthiopie. Nous demandons que le droit à la communication, le droit à l’expression démocratique des personnes soient rétablis sans tarder dans tous les réseaux dont le groupe a la responsabilité matérielle.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes