lundi, 20 novembre 2017
 

Grève des enseignants au Kenya

La grève des enseignants se poursuit sans répit au Kenya – Les enseignants kenyans sont entrés lundi dans leur deuxième semaine de grève, les autorités refusant de céder aux demandes d’augmentation de salaires des grévistes.

La Commission de rémunération et des salaires (SRC) estime qu’une hausse des salaires rendrait la masse salariale insoutenable pour le gouvernement.

La Commission de la fonction enseignante (TSC), qui gére les enseignants, reste sur sa position, en indiquant qu’elle ne va pas payer les enseignants qui refusent de travailler, et qu’elle va déduire les jours d’absence des salaires.

La majeure partie des enseignants au Kenya enseigne dans les écoles publiques et sont classés comme fonctionnaires.

La grève a été déclenchée par le Syndicat national des enseignants du Kenya (KNUT) et le Syndicat des enseignants du secondaire kenyans ( KUPPET).

‘Si la demande de hausse de salaire par les agents publics devait être effectuée et harmonisée, 255 milliards de shillings kenyans supplémentaires (2,7 milliards de dollars) seraient nécessaires pour ramener la masse salariale totale à plus de 823 milliards de shillings kenyans (9 milliards de dollars), soit environ 90 pour cent des recettes nationales’, avertissent les autorités.

‘ Tout déséquilibre entre les dépenses et les recettes se traduira par un financement du déficit insoutenable et l’augmentation des taxes ‘, expliquent-elles.

Les autorités refusent de négocier avec les 270 000 enseignants en grève, en affirmant qu’un système d’évaluation des performances devrait être mis en place en premier.

Les enseignants réclament une augmentation de salaire de 200 pour cent, accusant le gouvernement de les mener en bateau tout en augmentant le salaire des autres fonctionnaires.

Source : PANA

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes