lundi, 20 novembre 2017
 

La lutte intense des enseignantes en Kenya

Après la lutte gréviste forte des enseignantes de Kenya, la Cour Suprême du pays a jugé que leur demande est juste et a commandé une augmentation salariale de 50% du moins. Le gouvernement, d’autre coté, remets en cause la décision de la Cour, en même temps que le Président, Uhuru Kenyatta, soutient que l’application d’une telle décision serait nuisible pour le budget de l’état. Par conséquent, il a procédé à la clôture des écoles publiques, afin de presser les enseignantes, pour qu’ils reculent en ce qui concerne leurs demandes, tandis que les écoles privés du pays fonctionnent. Les enseignantes, d’autre coté, continuent leur lutte et appellent le gouvernement à respecter la décision judiciaire.

La FISE (Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement), membre de la FSM condamne le gouvernement de Kenyatta, qui extorque les enseignantes et pose de plus en plus des obstacles de classe à l’éducation, via son comportement.

Nous exprimons notre solidarité avec la lutte juste des enseignantes de Kenya et nous appelons toutes les organisations des enseignantes qui participent à la FISE à exprimer d’une manière pratique leur support.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes