mercredi, 18 juillet 2018
 

Chantage d’Al Shabaab en Somalie : 3253 travailleurs des télécommunications privés de leur gagne-pain

Le 2 octobre, les militants islamistes d’Al Shabaab ont interdit à 3 compagnies du secteur des télécommunications d’exercer leur activité, paralysant ainsi le système dans 8 régions du pays. TELCOM Somalia, Nation Link Telecommunication Company et Dahabsihiil avaient en effet refusé de payer une somme d’argent que les militants cherchaient à leur extorquer illégalement.

« Après le meurtre récent de neuf travailleurs somaliens causés par ces mêmes pratiques totalement inacceptables de chantage à l’extorsion de fonds contre droit au travail, ces nouveaux incidents témoignent de la difficulté de plus en plus grande pour les travailleurs somaliens d’assurer leur survie », a dénoncé Sharan Burrow, Secrétaire générale de la CSI.

Les trois compagnies concernées, dont deux des principales entreprises privées du secteur, ont demandé à leurs employés de ne pas se présenter sur leur lieu de travail jusqu’à nouvel ordre. Selon le Syndicat somalien des télécommunications et des postes (STPU), 3253 travailleurs se retrouvent de ce fait sans emploi.

« Parce que ces compagnies ont refusé de céder à des tentatives d’extorsion, Al shabaab a délibérément choisi de mettre en péril l’économie et le système de communication du pays. Nous les condamnons pour avoir décidé de priver 3253 travailleurs de leur source de revenus. », a déclaré Mohamed Omar Mohamud, Secrétaire général du STPU. Quant à la Fédération des syndicats somaliens (FESTU), elle condamne fermement cet acte et se dit solidaire des travailleurs des télécommunications qui vivent dans les régions contrôlées par les militants d’Al Shabaab mais aussi du Syndicat somalien des télécommunications et des postes qui doit aujourd’hui faire face à une situation illégale et injuste.

Omar Faruk Osman, Secrétaire général de la FESTU, a qualifié cette interdiction d’affront aux droits des travailleurs et de ces entreprises. « Nous sommes plus que jamais concernés par le bien-être et les droits des travailleurs des télécommunications dans ces régions du Sud et du centre, et nous appelons Al Shabaab à revenir immédiatement sur cette décision », a-t-il ajouté.

Cette interdiction pourrait engendrer de graves conséquences pour la population concernée car en plus de restreindre ses moyens de subsistance, elle risque d’aggraver la famine qui sévit actuellement en Somalie, particulièrement dans ces régions qui sont déjà déclarées « zones de famine » par les Nations Unies.

Une emprise de plus en plus grande sur les travailleurs somaliens

Dans des régions proches de Mogadiscio, les militants islamistes d’Al Shabaab exercent aussi des pressions sur d’autres petites entreprises afin de leur extorquer le « zakat », à savoir une part de leur revenu.

Mais les événements de ce deux octobre rappellent surtout un crime commis il y a à peine un mois et demi, lorsque neuf travailleurs avaient perdu la vie pour une raison identique : avoir refusé de payer aux militants islamistes une somme que ces derniers cherchaient à leur extorquer.

La CSI se joint aux syndicats somaliens pour condamner ces pratiques totalement inacceptables qui restreignent chaque jour un peu plus les droits et libertés des travailleurs du pays.

Source : http://www.ituc-csi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes