jeudi, 24 mai 2018
 

Somalie : La liberté de presse en péril

Un journaliste tué par balle à Mogadishu

Le 28 janvier, Hassan Osman Abdi, journaliste de premier plan en Somalie a été pris en chasse depuis son lieu de travail, intercepté et tué d’une volée de balles. Il a succombé à ses blessures alors qu’il était conduit à l’hôpital. La CSI condamne avec force ce meurtre et appelle à ce que des mesures urgentes soient prises pour mettre fin aux attaques contre les journalistes.

Hassan Osman Abdi était directeur du réseau de médias Shabelle Media Network. Il était engagé dans le Syndicat national des journalistes somaliens (NUSOJ), dont il était secrétaire de branche pour la région de Banadir. Il est le troisième membre du Shabelle Media Network à se faire assassiner depuis 2007, après Bashur Nur Gedi (2007) et Mukhtar Mohamed Hirabe (2009). D’après l’information reçue par le NUSOJ, Abdi aurait vraisemblablement été assassiné pour son rôle dans la divulgation de cas de corruption liés aux milieux politiques.

« La liberté de la presse est essentielle pour la démocratie et les journalistes doivent avoir la possibilité de mener à bien leur activité légitime sans avoir à craindre pour leur vie », a indiqué Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

La Somalie est le pays le plus meurtrier d’Afrique pour les journalistes.

Pour une information plus détaillée, prière de vous rendre sur le site web de la Fédération des journalistes africains (FJA) : http://africa.ifj.org/en/articles/f...

source : http://www.ituc-csi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes