mardi, 24 octobre 2017
 

Comment la France a livré des opposants politiques à la dictature soudanaise

Depuis 2014, la police française collabore étroitement avec la dictature soudanaise, favorisant ainsi le renvoi à Khartoum d’opposants politiques réfugiés en France. Le 17 mars 2017, Mohammed, un Soudanais d’à peine 30 ans, est remis aux mains de la (...)

En savoir plus »
 

Soudan, ruée contre l’or !

Depuis deux ans, les luttes des populations soudanaises s’intensifient contre l’implantation de sociétés minières utilisant le mercure ou le cyanure dans le processus d’extraction de l’or. Afin de compenser la perte des revenus pétroliers qui (...)

En savoir plus »
 

Soudan : Les entraves à l’aide mettent en péril la vie des femmes

Toutes les parties au conflit devraient autoriser l’accès aux services de santé vitaux Au Soudan, la plupart des femmes et des filles vivant dans la région des Monts Nouba, contrôlée par les rebelles, sont privées d’accès aux soins de santé (...)

En savoir plus »
 

Soudan : le Parlement européen appelle à la transparence et demande des garanties dans le domaine de la coopération en matière de migration

Le 6 octobre 2016, le Parlement européen a adopté une résolution urgente condamnant les massacres, enlèvements illégaux, violences sexuelles et sexistes ayant cours dans les zones de conflit, notamment au Darfour, dans les régions du Kordofan (...)

En savoir plus »
 

​Une journaliste accusée d’apostasie pour un éditorial sur la politique de santé publique au Soudan

Reporters sans frontière (RSF) s’inquiète des graves menaces qui pèsent contre la journaliste soudanaise Shamael al-Nur, qui a publié le 2 février dans le journal indépendant El Tayar un article remettant en cause les politiques de santé publique du (...)

En savoir plus »
 

Les services soudanais de renseignement et de sécurité s’attaquent aux médias qui couvrent la gronde sociale

Reporters sans frontières (RSF) condamne les récentes attaques des services soudanais de renseignement et de sécurité (National Intelligence and Security Services - NISS), à l’encontre de la liberté de la presse et des journalistes, dans un contexte (...)

En savoir plus »
 

Students detained without charge by Sudanese intelligence agency

The African Freedom of Expression Exchange (AFEX) demands Sudan’s National Intelligence and Security Services (NISS) to immediately release the eight students who have been detained incommunicado without charges. On May 3, 2016, 17 students were (...)

En savoir plus »
 

Sudan deports asylum seekers fleeing repression in Ethiopia, Eritrea

The Sudanese authorities deported at least 442 Eritreans, including six registered refugees, to Eritrea in May 2016, Human Rights Watch said today. Sudan denied the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR) access to identify those (...)

En savoir plus »
 

La presse soudanaise attaquée sur tous les fronts

​ Reporters sans frontières (RSF) condamne les mesures de censure prises par le Conseil national de la presse et des publications soudanais. Cet organe a annoncé, fin avril, qu’une quinzaine de journalistes étaient interdits de travailler pour leurs (...)

En savoir plus »
 

Sudan : Security forces violently respond to student protests

In response to Sudanese security forces responding to peaceful student demonstrations with tear gas, water cannons, and live ammunition, Freedom House issued the following statement : "The government of Sudan is resorting to violence to silence (...)

En savoir plus »
 

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes