mercredi, 22 novembre 2017
 

SOUDAN-SOUDAN DU SUD : Les réfugiés du Sud-Kordofan restent vulnérables

NAIROBI - Les milliers de personnes qui ont fui l’État du Sud-Kordofan [ http://www.irinnews.org/report.aspx... ] au Soudan pour rejoindre l’État voisin d’Unité au Soudan du Sud sont toujours vulnérables, alors que des inquiétudes demeurent concernant l’accès humanitaire et la sécurité, ont indiqué les Nations Unies.

« Les personnes qui arrivent dans la région seraient très vulnérables, certaines ayant marché pendant deux semaines avec des enfants  », a dit Siddartha Shrestha, le chef des communications du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) au Soudan du Sud.

« On constate des taux élevés de malnutrition parmi les nouveaux arrivants, il faut donc mettre en place des interventions nutritionnelles plus efficaces  ».

L’UNICEF a fourni quelque 3 000 kg de produits alimentaires d’urgence, comme le Plumpy’Nut, une pâte utilisée dans le traitement des cas de malnutrition sévère.

Quelque 9 200 personnes ont pour l’instant été enregistrées, selon un rapport [ http://reliefweb.int/sites/reliefwe... ] récent du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Si une majorité des arrivants sont des réfugiés, on compte également des personnes rapatriées.

Les personnes affectées par les lourds combats et les frappes aériennes [ http://www.irinnews.org/fr/reportfr... ] qui ont touché l’État du Sud-Kordofan ont commencé à arriver dans l’État d’Unité en juillet, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés [ http://www.unhcr.fr/4e736204c.html ] .

L’État d’Unité, qui est frontalier des régions soudanaises d’Abyei et du Sud-Kordofan, se trouve déjà aux prises avec le nombre de rapatriés le plus important - 83 851 - entre le 30 octobre 2010 et le 13 septembre 2011, selon l’OCHA.

Les discussions se poursuivent sur le thème d’un possible transfert des nouveaux arrivants sur fond d’inquiétudes concernant la sécurité et l’accès.

« Le grand défi reste l’accès à la région. Actuellement, on peut y accéder par avion jusqu’à la piste d’atterrissage située au nord de la ville de Bentiu, puis en quad sur une certaine distance  », a dit M. Shrestha de l’UNICEF.

Les quads ne peuvent cependant transporter qu’un nombre limité de personnes et de produits.

M. Shrestha a dit que l’UNICEF fournissait également de l’aide aux populations vulnérables toujours présentes dans le Sud-Kordofan et avait d’ores et déjà fournit de l’aide humanitaire dans 13 des 19 localités en collaboration avec le gouvernement, ainsi que des organisations non gouvernementales (ONG) internationales et nationales.

« On note toujours beaucoup de besoins humanitaires dans les zones contrôlées par le gouvernement et les zones non contrôlées par le gouvernement  », a-t-il indiqué, ajoutant que l’UNICEF-Soudan poursuivait les négociations pour obtenir un accès aux zones non gouvernementales avec un certain succès.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes