mardi, 24 octobre 2017
 

Caught in South Sudan’s War

One hot Tuesday afternoon last January, about 10 South Sudanese government soldiers came to Elizabeth’s village, Romoji, in Kajo Keji county, near the Ugandan border. Many of the farming villages in her area have become the front lines of South (...)

En savoir plus »
 

Le Soudan du Sud ferme ses frontières aux journalistes étrangers

​ Visas refusés, accréditations non renouvelées, Reporters sans frontières (RSF) condamne la décision des autorités sud-soudanaises d’empêcher vingt journalistes étrangers jugés trop critiques envers le Soudan du Sud de travailler dans le pays. ​ Vingt (...)

En savoir plus »
 

Sud Soudan : Taking advantage of civil war

Drinking water around an oil-producing area in South Sudan is heavily polluted. A German NGO puts the blame on Malaysian oil company Petronas. A professor from the Institute of Legal Medicine and Forensic Sciences at Berlin’s Charite Hospital, (...)

En savoir plus »
 

South Sudan : New Spate of Ethnic Killings

Government soldiers and allied militias deliberately killed at least 16 civilians in South Sudan’s western town of Wau on April 10, 2017, in what appears to be an act of collective punishment, Human Rights Watch said today. The attacks were (...)

En savoir plus »
 

Sud Soudan : Bullets or Bread ?

A proposal for an arms embargo upon South Sudan in December, was rejected by the UN Security Council. A confidential UN report slams the government of South Sudan for spending more than half its budget on weapons and security as 100,000 people (...)

En savoir plus »
 

Soudan du Sud : Meurtres, viols et pillages à Juba

Des soldats ont tué et violé des civils, et se sont livrés à de très nombreux actes de pillage de biens civils, notamment des produits humanitaires, pendant et après des affrontements entre forces gouvernementales et de l’opposition dans la capitale (...)

En savoir plus »
 

Soudan du Sud. En dépit de l’accord de paix, les forces gouvernementales continuent de commettre des crimes de guerre

Alors que l’on assiste à une recrudescence des combats au Soudan du Sud, Amnesty International révèle dans son nouveau rapport l’horreur vécue par les civils aux mains des forces gouvernementales au lendemain de l’accord de paix signé en août 2015. (...)

En savoir plus »
 

Sud Soudan : Alfred Taban, fondateur du Juba Monitor, ​toujours ​ détenu par les services de sécurité

Reporters sans frontières demande la libération immédiate du célèbre journaliste Alfred Taban détenu arbitrairement par les services de sécurité sud-soudanais depuis le 16 juillet 2016. Le samedi 16 juillet, le journaliste sud-soudanais Alfred Taban, (...)

En savoir plus »
 

Sud Soudan : Les dirigeants fauteurs de guerre civile

Triste anniversaire pour le pays le plus jeune au monde qui vient de fêter le 9 juillet ses cinq ans d’indépendance en se séparant du Soudan. En effet les combats dans la capitale Juba ont repris faisant des centaines de morts. Ces affrontements (...)

En savoir plus »
 

STATEMENT BY THE COMMUNIST PARTY OF SOUTH SUDAN on the renewal of the war in south sudan

Despite the admission by the conflict parties of their guilt and responsibility for the horrible December Crisis , their apology to the people, their promise not to repeat what happened and their assurances to make December Crisis the last war (...)

En savoir plus »
 

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes