jeudi, 25 mai 2017
 

A propos de l’Opération marquage et déguerpissement du domaine public

COMMUNIQUE DE L’ORGANISATION DE BASE DU PCB DU LITTORAL (ODB/PCB du Littoral)

Le Ministre en charge du Cadre de Vie José Didier TONATO, accompagné des autorités décentralisées et locales, a lancé le jeudi 10 novembre 2016 l’opération Marquage et Déguerpissement du domaine public. Pour lui, Cotonou doit être débarrassée des encombrements de trottoirs dès le 31 décembre 2016. Et la capitale économique de notre pays, Cotonou devra présenter le visage d’une capitale débarrassée des baraques et autres installations empiétant sur le domaine public à compter du 02 janvier 2017. Il déclare à cette occasion « qu’il faut que force reste à la loi, que nos villes soient des cités dignes du nom ».

L’Assemblée Générale de l’Organisation de Base du Parti Communiste du Bénin du Littoral (ODB/PCB du Littoral) soutient cette position du ministre ; mais, elle exige que les autorités municipales et locales complices de tels comportements à Cotonou soient identifiées et punies à la mesure de leurs actes.

Le Ministre José Didier TONATO doit aller plus loin dans le Littoral. Toutes les réserves administratives à Cotonou doivent être retrouvées et restituées pour la réalisation des infrastructures sociocommunautaires. On doit cesser d’organiser des tournois de football dans les vons et sous les hautes tensions dans notre ville. Les parcelles de nos concitoyens qui continuent de cohabiter avec les complexes scolaires et collèges publics doivent être retrouvées et restituées à leurs propriétaires pour que cesse leur cohabitation avec nos écoles et collèges. Les auteurs de leur pillage doivent être identifiés et punis. Les voies d’écoulement d’eau de pluie doivent être dégagées et les auteurs (conseillers municipaux et locaux ainsi que les géomètres qui y sont impliqués) doivent être identifiés et punis à la mesure de leurs forfaits ; les occupants de bonne foi seront réinstallés ailleurs.

L’ODB/PCB du Littoral appelle les élèves et étudiants, les artisans, les revendeuses et revendeurs des marchés de Cotonou, les artisans et les peuples de Cotonou à se lancer impétueusement dans le combat pour la réalisation de cette œuvre. C’est la seule manière de recouvrer les réserves administratives et les parcelles des particuliers volées et vendues et/ou distribuées entre amis ainsi que les domaines publics (les zones marécageuses) morcelés et vendus à Cotonou. Cotonou, le 15 novembre 2016

L’Assemblée Générale de l’ODB/PCB du Littoral

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes