samedi, 15 décembre 2018
 

Bénin : PLATE-FORME PROGRAMMATIQUE DE LA CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE

DECLARATION

Nous, Organisations et Partis Politiques de Gauche soussignés

- 1°- Vu que l’état d’arriération et de misère dans lequel végète notre pays est dû en premier lieu au maintien depuis 1960, du pacte colonial qui empêche la promotion de la production nationale, la protection des producteurs nationaux et l’émancipation du pays ;
- 2°- Vu que depuis 1960, les travailleurs et les peuples du Bénin ont mené des luttes multiformes pour s’affranchir de cette situation mais que les fruits de leurs efforts et sacrifices ont toujours été confisqués par des Béninois apatrides pour le maintien de notre pays dans le système semi-colonial sous diverses appellations dont celle de Renouveau Démocratique ;
- 3°- Vu que ce qui sert de lit à la persistance de la situation actuelle, c’est l’impunité dont bénéficient jusque-là les criminels économiques et politiques de notre pays depuis 1960 ;
- 4°- Vu que le pouvoir de YAYI Boni - qui fait partie du système- par sa gestion archaïque, calamiteuse des affaires du pays est allé très loin dans la destruction du patrimoine national et la violation des libertés démocratiques si chèrement conquises (Scandales et crimes économiques, crimes politiques et hold-up électoral etc.) ;
- 5°- Vu que les différentes luttes des travailleurs, des jeunes, des femmes, des dignitaires traditionnels etc. ont mis à l’ordre du jour un nouveau pouvoir qui mette au travail les hommes et les femmes de notre pays pour la production nationale dans un pays émancipé et réellement indépendant ;
- 6°- Vu que le pouvoir de YAYI Boni par ses crimes économiques (CEN-SAD, Machines agricoles, ICC-Services) par ses parjures, n’est plus habilité à continuer à présider aux destinées de notre pays ;
- 7°- Convaincus que seul un pouvoir patriotique, émanation des forces réellement démocratiques et patriotiques, sera à même de redresser la situation actuelle et enclencher la voie du développement harmonieux de notre pays ;

A- Décidons de nous battre pour l’avènement du Pouvoir des travailleurs et des peuples qui réalise les objectifs ci-après :

- La promotion de la production nationale et la protection du patrimoine national ainsi que des producteurs nationaux (agriculteurs, industriels, artisans, commerçants et artistes) ;
- L’instruction de notre peuple dans les langues maternelles ;
- La réhabilitation des combattants de la liberté victimes de la répression sous Kérékou et les pouvoirs du Renouveau ;
- Le contrôle populaire de la gestion des biens publics avec l’élection et la révocabilité des DG et directeurs techniques des administrations et entreprises publiques par les travailleurs ;
- L’appui sur nos valeurs traditionnelles positives en matière d’administration, de justice, de médecine, de sécurité avec la reconnaissance des acteurs traditionnels dans ces domaines ;
- La publication de tous les accords à caractère économique et politique avec les pays étrangers ainsi que des audits des entreprises et administrations publiques.
- La résolution, avec les Gouvernements des pays de l’UEMOA et de la CEMAC du nécessaire décrochage du franc cfa du Trésor français et la création d’une monnaie sous-régionale souveraine ;

B- Sommes résolus à réaliser ces objectifs par toutes voies possibles, y compris par la voie du soulèvement général du peuple.

C- Convenons à cet effet de nous unir en une Alliance appelée Convention Patriotique des Forces de Gauche, ouverte à toute autre organisation, alliance ou front qui accepte cette plate-forme programmatique.

D- Décidons d’œuvrer vigoureusement à la mobilisation des travailleurs et des populations pour le renversement du pouvoir actuel et pour le triomphe des objectifs ci-dessus avec le Pouvoir des travailleurs et des peuples.

E- Dès à présent, la Convention Patriotique des Forces de Gauche

1- S’oppose à toute régression des acquis démocratiques et syndicaux des travailleurs et du peuple. Elle exige par conséquent :
-  Le jugement des violateurs des libertés de réunion, de manifestation, de grève, d’accès équitable aux medias publics ;
-  La rétrocession des défalcations pour exercice de droit de grève ;
-  La réhabilitation du droit de grève au corps de la Douane ;
-  Le retrait des projets ou propositions de lois restreignant le droit de grève des travailleurs.

2- S’oppose à la braderie aux monopoles étrangers des entreprises des secteurs stratégiques (Port, Aéroport, Télécommunications, Chemin de fer, Electricité, Eau).

3- S’oppose à la vente, sous quelque prétexte que ce soit, des terres aux Etats et monopoles étrangers ;

4- Condamne le système électoral actuel (CENA, LEPI) qui est une machine de fraude. Elle exige par conséquent l’élaboration d’un autre système électoral, démocratique et transparent.

5- Appelle et soutient les luttes des travailleurs et de la jeunesse contre l’arbitraire, la fraude, la surfacturation et autres actes de pillage dans la gestion des biens publics. Dans ce sens, elle exige le contrôle par les travailleurs
-  des concours d’entrée à la Fonction Publique,
-  des attributions et exécutions des marchés et projets d’Etat,
-  de la gestion des ressources financières, matérielles et humaines des directions des administrations et entreprisses publiques.

F- La Convention Patriotique des Forces de Gauche travaillera avec toute organisation ou alliance pour la sauvegarde des acquis démocratiques et sociaux des travailleurs et du peuple ainsi que pour l’atteinte des objectifs ci-dessus définis.

Fait à Cotonou le 14 août 2012

Ont signé

Le Parti Communiste du Bénin

Le Creuset pour le Développement et le Progrès

Le Parti Social Démocrate Le Bélier

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes